Monde

Le pape François a-t-il vraiment ouvert la porte du Paradis aux animaux?

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 15.12.2014 à 12 h 01

Repéré sur Religion News Service, Reuters

Le pape François lâche une colombe le 29 novembre 2014 à Istanbul. REUTERS/Stoyan Nenov

Le pape François lâche une colombe le 29 novembre 2014 à Istanbul. REUTERS/Stoyan Nenov

Pour les chrétiens amis des animaux, les déclarations récentes prêtées au pape François étaient une excellente nouvelle: «Le Paradis est ouvert à toutes les créatures de Dieu», aurait affirmé le pape. Il aurait tenu ces propos le 26 novembre en marge de son allocution hebdomadaire à la place Saint Pierre, pour réconforter un enfant dont le chien venait de mourir.

L’heure est pourtant à la désillusion pour celles et ceux qui pleurent leur animal de compagnie. Un pape a en effet prononcé cette phrase, mais il s’agissait de Paul VI, et c’était en 1978, corrige le site Religion News Service. Le New York Times, qui avait le 11 décembre relayé cette nouvelle en titrant «le Pape laisse la porte ouverte» à l’entrée des animaux au Paradis, a d’ailleurs dû admettre en pied de son article son erreur. CNN et d’innombrables médias ont également répercuté la fausse bonne nouvelle, qui est rapidement devenue virale sur les réseaux.

Via Religion News Service

Comme souvent dans ces cas, il s’agit de la répercussion en chaîne dans des médias internationaux d’une erreur d’origine prise à la même source: en l’occurrence, le quotidien italien Corriere della Sera, dont le titre faisait référence au Pape et aux animaux, sans préciser quel Pape. La version italienne du Huffington Post l’a relayé puis la version anglaise a enchaîné, bientôt reprise par les médias du monde entier.

Mécontent, le porte-parole du pape, Ciro Benedettini, a grondé les journalistes en leur rappelant qu’«il y a une règle fondamentale du journalisme. C’est la double vérification, et dans ce cas elle n’a pas été effectuée».

Il se pourrait cependant que, sur le fond, le pape François défende une lecture ouverte d’un Paradis pour toutes les créatures: dans l’allocution du 26 novembre, il a bien tenu des propos sur «tout ce qui nous entoure et a émergé de la pensée et du cœur de Dieu», sans mentionner explicitement les animaux. 

Comme le précise Religion News Service, la légende urbaine du pape ouvrant le Paradis aux animaux trouve peut-être sa source dans des précédents qui l'ont rendue crédible: le pape a notamment offert sa bénédiction à un chien d'aveugle peu après son élection. Il prépare par ailleurs une encyclique sur le thème de l'environnement. Le porte-parole du Vatican a également rappelé à propos du pape, écrit le Figaro, qu’«il est clair qu'il est en harmonie spirituelle avec la création tout entière.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte