Culture

Un bar dans des (anciennes) toilettes publiques, la nouvelle mode à Londres

Repéré par Léa Bucci, mis à jour le 15.12.2014 à 12 h 55

Repéré sur Grubstreet.com

Comfort zone. Maggie Stephens via Flickr CC License by

Comfort zone. Maggie Stephens via Flickr CC License by

Si vous êtes du genre à finir la tête dans les toilettes de débits de boisson, il y a peut-être un moyen un peu plus glamour de terminer vos soirées, tout en combinant ces deux habitudes (qu’on ne jugera pas). Un entrepreneur vient en effet de lancer un bar installé dans d’anciennes toilettes publiques à Londres, rapporte Grubstreet.com, rejoignant ainsi plusieurs établissements-WC.

Pendant un an et demi, Will Borrell, propriétaire d’un fabricant de vodka polonaise, s’est battu pour récupérer les toilettes publiques de Kentish Town, dans le quartier de Camden Town à Londres, qui étaient hors d’usage depuis une décennie. Et dans un état déplorable:

«Même Pete Doherty n’y serait pas allé. Mais j’ai juste pensé que l’espace était génial. Quand je suis descendu pour la première fois, j’ai été frappé par le plafond de quatre mètres de haut avec ses briques de verres qui diffusent une quantité de lumière incroyable. Des poutres structurelles à pétoncle style 1920 ou 1930 le traversent, et il y a une mosaïque en marbre vert à motifs au sol. C’est vraiment incroyable.»

Les toilettes et urinoirs ont été rénovés, et une cuisine a été ajoutée, pour transformer l’endroit en bar: le «Ladies and Gentlemen» («Dames et Messieurs») était né.

Mais avant cela, l’entrepreneur s’est heurté aux réticences de la population locale. Selon le London Evening Standard, cette dernière était tout simplement atterrée par le concept, et craignait les déchets et les nuisances nocturnes inhérentes au projet:

«M. Borrell [...] a dû convaincre le conseil municipal de Camden de mettre les WC souterrains sur le marché avant de se voir accorder un bail de quinze ans dans une guerre aux enchères. Des groupes de résidents  [...] ont fait campagne pour que le bâtiment, qui était hors d’usage depuis plus d’une décennie, réouvre sous la forme de toilettes publiques.»

L’entrepreneur leur a donc dédié l’un des cocktails servis dans son établissement, qu’il a baptisé le «Nimby», ce qui signifie en anglais l’«opposant». Les toilettes du bar, elles, resteront ouvertes au public.

Le Ladies & Gentlemen est d’ailleurs loin d’être le seul bar de ce genre à Londres. Plusieurs lieux publics inutilisés se sont déjà vus transformer en établissements à la mode, et notamment des WC. Londres accueille ainsi le «WC», un bar à vin et charcuterie aménagé dans d’anciennes toilettes publiques centenaires, le «Bermondsey Arts Club», lui aussi installé dans des toilettes désaffectées, «The Convenience» («les commodités») dans des petits coins inutilisés depuis 20 ans, ou «Attendant» et «Story», installés dans d’anciens WC victoriens. Le Figaro expliquait en octobre dernier:

«Chacun y trouve son compte: la municipalité, les nouveaux propriétaires - notamment pour les loyers- et les clients à la recherches d'endroits hors du commun.»

Selon Grubstreet, la tendance londonienne pourrait s’étendre dans d’autres pays, par exemple aux Etats-Unis. A New York notamment, The Gothamist relève que seules 48 des 129 toilettes publiques dispersées le long des lignes de métro sont encore ouvertes et en fonctionnement. Les autres pourraient donc devenir des bars, souligne Grubstreet:

«Après tout, la pénurie d’immobilier à Manhattan est réelle, et nous sommes déjà sur le point de d’ouvrir un espace de restauration géant niché le long de la station de métro de Colombus Circle»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte