Culture

Les critiques américains adorent le cinéma français, le public moins

Temps de lecture : 2 min

Kool Shen et Isabelle Huppert dans «Abus de faiblesse»
Kool Shen et Isabelle Huppert dans «Abus de faiblesse»

Le site Vox a eu une bonne idée pour mettre en valeur le décalage entre les critiques ciné élogieuses et le succès au box-office et, accessoirement, donner une seconde chance à des films boudés par le public américain.

Ils ont collecté les données pour aboutir à une liste de onze films très bien notés par la critique mais qui ont recueilli moins de 1 million de dollars d'entrées aux Etats-Unis en 2014.

Globalement, il ressort de ce classement que les critiques américains (ce n'est pas vraiment une surprise) sont bien plus friands de cinéma étranger que le public. En effet, neuf films sur onze sont étrangers.

Et le cinéma français est particulièrement à l'honneur, avec cinq films sur onze.

A la première place du classement, on trouve Snow Therapy (Turist en vo, mais Force Majeure aux Etats-Unis, une incongruité digne de Pardon my Titres), qui sortira en France le 28 janvier 2015. Ce n'est pas tout à fait un film français puisqu'il est réalisé par le Suédois , mais selon sa fiche AlloCiné, il est de nationalité suédoise, danoise , française et norvégienne. Point supplémentaire pour la France, le film se déroule dans les Alpes françaises et a été tourné aux Arcs. Avec une note Metacritic de 86, il a recueilli 841.201 dollars au box-office américain.

Ernest et Célestine, le film d'animation franco-belgo-luxembourgeois se classe en troisième position, avec une note Metacritic de 86 et 262.075 dollars au box-office.

En quatrième position, on retrouve l'Inconnu du Lac, d'Alain Guiraudie, qualifié de «thriller le plus sexy et le plus élégant depuis des années» par Michal Oleszczyk de RogerEbert.com, qui assène: «C'est une putain de honte qu'il n'arrive pas à voyager au-delà de la niche de “film gay”.» Avec un score de 82 sur Metacritic, il n'a recolté que 325.196 dollars au box-office.

Autre film que l'on peut classer comme français même s'il est réalisé par une Iranienne, Fifi hurle de joie, de Mitra Farahani, qui arrive à la septième place, avec 78 sur Metacritic et 13.614 dollars au box-office.

Abus de faiblesse, de Catherine Breillat avec Isabelle Huppert et Kool Shen, se place à la dixième position (Metacritic: 77, 31.611 dollars au box-office). Pour le critique du Boston Globe Peter Keough, il s'agit «d'un des meilleurs films (de Catherine Breillat), dans lequel elle explore sans jargon ni chocs tactiques quelques-uns de ses thèmes de prédilection: le sexe, le pouvoir, l'argent, l'ambition et la solitude».

À LIRE AUSSI

La part maudite

Lire

Slate.fr

Newsletters

Les talons hauts, une histoire de pouvoir

Les talons hauts, une histoire de pouvoir

Jadis, les hommes portaient des talons pour marquer leur rang social. Aux pieds des femmes, l’étiquette est passée de «puissant» à «sexy». Et finalement, cela revient au même.

Ode au spoiler (même pour «Game of Thrones»)

Ode au spoiler (même pour «Game of Thrones»)

Connaître un événement majeur ou la fin d'une œuvre ne gâche rien, bien au contraire, répondent spécialistes du récit et psychologues.

Les squelettes de dinosaures s'arrachent partout, sauf en France

Les squelettes de dinosaures s'arrachent partout, sauf en France

Devant l’engouement des particuliers pour ces fossiles préhistoriques, nombre de paléontologues s’inquiètent de perdre la trace de ces trésors scientifiques.

Newsletters