Philippot, Chenu: les gays au centre du remaniement du FN

A Paris, le 12 décembre 2014. Sébastien Chenu et Marine Le Pen REUTERS/Charles Platiau

A Paris, le 12 décembre 2014. Sébastien Chenu et Marine Le Pen REUTERS/Charles Platiau

Dans la catégorie «potins», l'amusante avalanche gay au FN a été l'événement de cette fin de semaine. Alors que ni la sexualité de Florian Philippot ni l'envie de Sébastien Chenu d'aspirer à un meilleur poste au FN ne sont des surprises. Mais cela montre la capitalisation grandissante du FN sur les griefs de la communauté LGBT envers les partis de droite et de gauche.

Le climat s'est aggravé depuis la sortie de mon livre Pourquoi les gays sont passés à droite, il y a deux ans.

La pitoyable bagarre autour du mariage pour tous a laissé de profondes cicatrices. Cette longue séquence d'insultes envers les LGBT de la part des partisans de la Manif Pour Tous n'a pas rapproché de la gauche les gays qui ont l'impression d'avoir été lâchés par le gouvernement Hollande. A ce titre, le récent docu Homos, la haine programmé sur France 2 cette semaine montre à quel point les actes d'homophobie sont vus comme un retour en arrière politique. De plus en plus de gays se sentent trahis par le PS et la gauche en général. Une partie non négligeable s'abstiendra probablement lors des prochaines élections, comme d'autres Français pour d'autres raisons. Les gays de droite ne manqueront pas d'arguments pour sanctionner le gouvernement Hollande. Quand les sondages mettent Marine Le Pen au second tour de élections, il faut enfin comprendre que, parmi ces électeurs potentiels, il n'y a pas que des hétéros.

Le FN capitalise sur les griefs de la communauté LGBT envers les partis de droite et de gauche. Il encourage un mouvement continu depuis plusieurs années de droitisation du milieu LGBT sur fond de crise économique et de racisme anti-noirs ou anti-arabes. Il ne faut pas oublier la déclaration pivotale de Marine Le Pen le 10 décembre 2010 à Lyon: 

«J'entends de plus en plus de témoignages sur le fait que dans certains quartiers, il ne fait pas bon être femme, ni homosexuel, ni juif, ni même Français ou blanc.»

Comme elle le fait avec les souchiens, Marine Le Pen ligue les gays contre les minorités raciales.

Alors l'outing de Closer? Légitime

Pour ou contre l'outing? Pour!!! Florian Philippot a toujours refusé de répondre aux questions sur sa vie privée mais il ne faisait que gagner du temps.

Quand le Front national s'empare des sujets homosexuels pour redéfinir son image de marque tout en prouvant que c'est un parti qui analyse les phénomènes socioculturels modernes, la vie privée de son vice-président, quand elle est homosexuelle, est un aspect politique légitime, crédible, évident.

Les lignes du FN ont bougé précisément parce que Philippot possède toute l'écoute de Marine Le Pen et, au-delà, c'est tout un réseau gay plus ou moins underground qui a accès aux discussions les plus élevées du parti frontiste. Dans certaines régions comme la Gironde, 50% des militants actifs du FN sont gays. Vous tirez Philippot et c'est toute une volière de mecs de droite qui déboule!

Donc le respect de la vie privée, à ce niveau élevé de l'échiquier politique, quand la France est bloquée depuis deux ans dans une guerre affligeante sur le mariage gay, c'est réellement une donnée journaliste de première importance. Comme d'autres partis frontistes européens (lire le très bon livre de Laurent Chambon, Marine Ne Perd pas le Nord), le Front national a effectué une mue sociale à travers les gays, grâce aux gays, sur le dos des gays. Philippot en est le principal architecte. Le sujet gay sert toujours de curseur politique.

Chenu transfuge au FN? Prévisible

Tout d'abord, rappelons les faits. Sébastien Chenu a créé GayLib, un groupe de gays de droite en vue de «sensibiliser» l'UMP aux questions homosexuelles. Exactement comme Homosexualités & Socialisme est un groupe «censé» éduquer le PS aux mêmes thématiques. 

Dans le milieu LGBT, tout le monde est conscient des échecs de ces associations dont on n'entend jamais parler et qui ont notoirement foiré leurs agendas. Pas besoin d'être au courant de tous les secrets politiques pour constater que GayLib n'est pas parvenu à empêcher l'effarante radicalisation antigay de la droite (à part Alain Juppé et Bruno Le Maire). Pas besoin non plus d'être très informé pour constater que H&S a fait un travail catastrophique dans la préparation du PS de la loi sur le mariage pour tous, ce qui a entraîné la cacophonie que l'on sait.

Ce glissement d'un faux leader gay de droite vers le FN n'est en outre pas étonnant quand on regarde ce qui se passe déjà à l'étranger dans les groupes frontistes. La montée de Ukip en Angleterre est déjà en train de provoquer le basculement de députés conservateurs effrayés de perdre leurs circonscriptions au moment des prochaines élections. Ce qui est intéressant en France, c'est que ce glissement de droite à l'extrême droite commence précisément par des gays comme Sébastien Chenu. Les gays sont toujours des trend setters –surtout quand il s'agit de trouver un job au Rassemblement Bleu Marine.

Leur point commun? Ils sont blancs

Le favoritisme gay de Marine Le Pen offusque la vieille garde du parti et les gays savent aussi que la présidente du Front national prend de grands risques en débauchant les Chenu de France et Navarre. Elle doit faire face à une révolte qui a grondé lors des récentes élections au comité central du parti.

Ce que les gays voient aussi, c'est qu'ils sont au centre d'un rééquilibrage des forces à l'extrême droite. Marine Le Pen se débarrasse des anciens militants du FN, comme elle a écarté son parti des images les skins et les vieux fachos. Elle modernise sa formation en montrant qu'il n'y a pas de tabou gay. Elle utilise les gays blancs de souche pour montrer que le problème, c'est toujours les immigrés, les noirs, les arabes. C'est la préférence nationale pour les gays aussi! Le racisme a grandi au sein de la communauté LGBT, dans leur vie de tous les jours ou dans la drague et il est désormais instrumentalisé par le FN.

C'est ce qui met l'outing de Florian Philippot dans l'air du temps, comme le ralliement de Sébastien Chenu vers Marine Le Pen. Le FN attire les gays qui n'ont pas leur place au PS et à l'UMP parce qu'ils ne sont pas reconnus ou encouragés. Ce qui les rassemble: ils sont tous blancs.

Partager cet article