Monde / Life

Les Chinois se ruent chez Ikea, mais pas pour acheter

Temps de lecture : 2 min

A Pékin, Ikea a un succès fou; des milliers de jeunes s'y pressent tous les week-ends, mais pas pour le shopping. Ils s'étendent sur les canapés, font une sieste; certains prennent leur appareil photo et viennent poser dans les décors suédois minimalistes. Des familles viennent simplement profiter de l'air conditionné.

L'ambiance séduit: énormes canapés confortables, boissons à volonté et vendeurs détendus qui ne se préoccupent pas des enfants dissipés. A Pékin, Ikea offre un nouveau style de vie qui intrigue, que tous les Pékinois ne sont pas nécessairement prêts à adopter, en achetant les meubles, mais qu'ils veulent au moins découvrir, en déambulant dans les allées du magasin.

Le lieu névralgique est la cafétéria, où l'on sert certes des plats chinois, et qui sont les plus appréciés, mais où les consommateurs ont vue sur les intérieurs à l'européenne.

Si les dirigeants sont parfois frustrés, ils ne chassent pas pour autant les dormeurs et les touristes venus découvrir l'exotisme suédois. Ils espèrent qu'une fois plus familiers de ces décors, les promeneurs se transformeront en acheteurs.

[Lire l'article complet sur le LA Times]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Magasin Ikea en Chine, findingyeyen, Flickr, CC

Newsletters

La division SS musulmane en Bosnie, entre mythes et réalités

La division SS musulmane en Bosnie, entre mythes et réalités

La 13e division SS en Bosnie a généré nombre d'analyses. Le dépouillement des archives permet aux historien·nes de remettre en perspective les faits et la réalité.

En Italie, les proxénètes ont laissé des milliers de femmes affamées pendant le confinement

En Italie, les proxénètes ont laissé des milliers de femmes affamées pendant le confinement

Forcées de se prostituer pour payer leurs dettes, ces femmes se sont retrouvées à lutter contre la faim en pleine pandémie, abandonnées par leurs proxénètes et par l’État.

À force de ne pas porter de masques, les politiques propagent le coronavirus au Mississippi

À force de ne pas porter de masques, les politiques propagent le coronavirus au Mississippi

Près d'un·e législateur·trice sur six est contaminé·e dans cet État américain.

Newsletters