Tech & internet

Voici la pire page pour toute personne qui traîne sur Internet et se soucie de sa vie privée

Repéré par Andréa Fradin, mis à jour le 13.12.2014 à 10 h 48

Repéré sur The Awl

"My watery eye». par yaffamedia | FlickR

"My watery eye». par yaffamedia | FlickR

L'étrange et massive affaire d'intrusion informatique visant la filiale cinéma et série de Sony (qui mêle tout de même, rappelons-le, Corée du Nord, showbusiness et le duo d'acteurs rigolards James Franco et Jonah Hill) continue d'avoir des répercussions. Des informations issues des entrailles du système informatique interne de Sony Pictures continuent régulièrement de sortir et d'être diffusées par la presse.

Ce 9 décembre, c'est par exemple l'actrice et réalisatrice Angelina Jolie qui en était la cible. Dans des échanges de mails très brutaux, la vice-présidente de Sony Pictures Amy Pascal se plaindrait auprès du producteur Scott Rudin de «la démence et de l'égo dévastateur» de l'actrice, à en croire Gawker. Et ce n'est qu'un exemple parmi d'autres de la somme d'informations disponibles: mails, adresses, numéros de sécurité sociale, rémunérations, projets de films et de séries... Il est question ici d'une dizaine voire d'une centaine de téraoctets (To) de données! Et quand on sait qu'un 1 seul To représente 1.000 Go...

De quoi sérieusement compatir avec les employés de Sony Pictures, directement exposés dans l'affaire et pas franchement rassurés. L'un d'entre eux, rapporte Le Monde, confiait même sur le site Fusion:

«Tout le monde panique, et personne ne sait quoi faire.»

Néanmoins, les employés de Sony Pictures, ou de toute autre société visée par une intrusion informatique de ce genre, ne sont pas les seuls à plaindre. En réalité, comme le rappelle John Herman sur le site The Awl, nous sommes tous vulnérables dans la mesure où une large partie de ce nous faisons sur nos ordinateurs, à la maison ou au travail, est aussi entre les mains d'enteprises sur lesquelles nous n'avons aucune prise:

«[...] la plupart de ce qui se trouve "sur" votre ordinateur est en réalité également ailleurs, dans les serveurs d'entreprises qui s'intéressent à la protection de vos données seulement dans la mesure où cela préserve leurs intérêts commerciaux, qui varient généralement en fonction du marché de la donnée et de la vente publicitaire [...]»

Pour prendre conscience de cette réalité, il suffit de se rappeler de l'affaire dite du celebgate, pendant laquelles des photos intimes que des célébrités pensaient en sécurité dans les serveurs du Net se sont retrouvées exposées, après, là encore, une intrusion et un vol informatiques.

Mais si cela ne suffit pas, The Awl a une autre façon de vous faire prendre conscience du problème: l'historique de Google.

Si vous n'avez pas pris la peine de désactiver ce service, en cliquant sur ce lien, vous verrez toutes les recherches que vous avez effectuées ces derniers jours et mois. Dans le moteur de recherche classique, mais aussi sur Google Images, Maps, vidéos, etc. Accompagnées de l'heure à laquelle vous avez appuyé sur «entrée» pour effectuer les dites recherches. Et de petits graphiques illustrant l'intensité de votre fréquentation des pages de Google.

En haut de la page, figure certes cette mention rassurante, accompagné de l'image tout aussi rassurante d'un petit cadenas:

«Vous seul pouvez voir votre historique.»

Sauf bien sûr, note The Awl, si «quelqu'un trouve votre mot de passe, ou est autorisé à utiliser votre ordinateur pendant quelques minutes alors que vous êtes encore connecté à votre compte».

PS: pour désactiver l'archivage de l'historique de Google, c'est par ici.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte