Culture

La vidéo hommage aux stars du cinéma américain disparues en 2014

Temps de lecture : 2 min

La fin de l’année approche, vous n’échapperez donc pas aux rétrospectives. Comme chaque année en décembre, la chaîne de télévision américaine Turner Classic Movies a publié la sienne, signée d’Andrew Alonso et Scott Lansing, qui rend hommage aux professionnels du cinéma décédés en 2014, rapporte Slate.com, «sans les contraintes de temps des Oscars –et probablement dans sans les opinions politiques gluantes qui accompagnent cette cérémonie».

La recette n’a pas changé: une compilation d’images extraites de films sur un fond musical doux. En l’occurrence, il s’agit d’un titre du groupe indie irlandais Kodaline, All I want, que l’on a déjà entendu dans le long-métrage Nos étoiles contraires (The Fault in our stars).

Au total, 68 professionnels du cinéma sont honorés dans cette vidéo: des acteurs, des réalisateurs, des producteurs, des écrivains, des cinéastes, des maquilleurs et des cascadeurs. Chaîne américaine oblige, on retrouve essentiellement des stars d’Hollywood, à l’exception du cinéaste Alain Resnais, le réalisateur d’Hiroshima mon amour.

L’année 2014 a vu disparaître plusieurs grandes icônes: Shirley Temple, Lauren Bacall, Mickey Rooney, ou Joan Rivers. Mais également des acteurs populaires contemporains: Philip Seymour Hoffman, Rosemary Murphy, Harold Ramis (Ghostbusters) et bien évidemment Robin Williams. Le producteur et directeur Will McKinley a dressé la liste complète sur son blog.

Enfin, le bâtiment que l’on voit dans la vidéo entre les séquences dédiées aux acteurs est la Swan House du Centre d’histoire d’Atlanta, en Géorgie. Cette maison a notamment servi de décor au deuxième volet de The Hunger Games, Catching Fire, où elle est présentée comme la demeure du président Snow.

Slate.fr

Newsletters

«Au bout du monde», la jeune fille à la découverte d'un ailleurs vivable

«Au bout du monde», la jeune fille à la découverte d'un ailleurs vivable

Avec humour et tendresse, le nouveau film de Kiyochi Kurosawa conte une aventure au pays des images toutes faites qui, peu à peu, se peuplent de présences réelles et de possibles échanges.

Patrick Watson sort «Wave» et nous submerge

Patrick Watson sort «Wave» et nous submerge

Rencontre avec le musicien canadien à l'occasion de la sortie d'un sixième album intime et épuré, marqué par les bouleversements personnels.

«Qui ça, qui ça?» ou l'étrange histoire du hacking musical des «Démons de minuit»

«Qui ça, qui ça?» ou l'étrange histoire du hacking musical des «Démons de minuit»

La célèbre chanson du groupe Émile et Images recèle un secret: au fil du temps, et surtout des concerts, des paroles pirates étonnantes se sont greffées.

Newsletters