Sciences

Il est de plus en plus difficile d'enrayer la disparition des espèces animales

Temps de lecture : 2 min

Un nouveau rapport de l’Union pour la conservation de la nature (IUCN) tire à nouveau la sonnette d’alarme : 22.413 espèces risquent l’extinction. Et c'est notre faute.

En Allemagne, en 2013. REUTERS/Lisi Niesner
En Allemagne, en 2013. REUTERS/Lisi Niesner

«Si une personne ambitieuse essayait de lire le nom de toutes les espèces qui risquent l’extinction, sans pause pour boire ou manger, cela prendrait plus de la moitié d’une journée.»

En quelques mots, le site Nature, qui publie une étude sur le sujet, réussit à montrer l’ampleur du danger qui guette la diversité de la planète. Aujourd'hui, 22.413 espèces risquent l’extinction, dont 1.200 mammifères, 1.400 oiseaux et presque 2.000 amphibiens.

«De toutes les espèces qui ont peuplé la Terre ces dernières 3,5 milliards d’années, plus de 95% d’entre elles ont disparues», la plupart à cause d’extinction de masse, ajoute Nature. Avec une disparition annuelle de 0,01% à 0,7% des espèces, une nouvelle extinction de masse pourrait avoir lieu d’ici 2200, rasant 75% des espèces vivant actuellement sur Terre. France Info notait d’ailleurs fin septembre que le rythme d’extinction s’accélère. En deux ans, «52% des insectes, des mammifères ou des amphibiens que WWF suit ont disparu», explique le site. De plus, ce sont les espèces vivant dans l'eau douce qui sont actuellement les plus menacées, 76% des poissons ont disparu en 40 ans.

Mais ces chiffres ne doivent pas masquer une triste réalité: l’homme est le premier responsable de ces disparitions. 37% des menaces à l’égard des animaux proviennent d’une activité humaine (chasse, pêche, déforestation, construction de routes…). Le changement climatique (7% des menaces) devraient également prendre beaucoup plus d’ampleur ces prochaines années.

Un constat qui pourrait être encore plus alarmant car, comme le précise Nature, il reste un nombre impressionnant d’espèces encore inconnues sur Terre, qui n’ont jamais été répertoriées. Selon des estimations scientifiques, on connaîtrait 1,3 million espèces d’animaux, alors qu’il en existe entre 2 et 11 millions de plus, notamment dans les fonds marins. Même chose pour les champignons, 48.500 sont connus, alors qu’il en resterait entre 600.000 et 10 millions à découvrir. Nous avons en revanche exploré une large partie des plantes, 307.700 sur 405.000 environ.

De plus, le programme environnemental des Nations unies a récemment indiqué que seulement 15,4% des sols et 3,4% des océans étaient des zones protégées. Difficile donc, pour l’instant, de pousser les Etats à enclencher un changement de politique environnementale. Le programme environnement de l’ONU estime qu'il faudrait 76 milliards de dollars par an pour protéger la vie sauvage, et inverser cette trajectoire dramatique.

Slate.fr

Newsletters

Essayez de souffler une bougie d'anniversaire en inspirant, pour voir?

Essayez de souffler une bougie d'anniversaire en inspirant, pour voir?

La physique démontre qu'un flux d'air dirigé gagne en puissance et atteint des objets beaucoup plus éloignés.

Les machines de vote électronique ne sont toujours pas fiables, mais les maths peuvent arranger ça

Les machines de vote électronique ne sont toujours pas fiables, mais les maths peuvent arranger ça

900 millions d'Indiennes et d'Indiens ont un mois pour voter aux élections législatives, le tout sur des machines qui n'inspirent pas toujours confiance.

Et si les algorithmes remplaçaient les tests sur les animaux?

Et si les algorithmes remplaçaient les tests sur les animaux?

Les essais de produits chimiques sur les animaux pourraient bientôt faire partie du passé grâce à un algorithme développé par une équipe de recherche américaine.

Newsletters