Culture

Le trailer du septième épisode de Star Wars a failli ne pas être diffusé

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran. Disney
Capture d'écran. Disney

Le trailer de Star Wars épisode VII: Le Réveil de la Force a failli ne jamais voir le jour, si l'on en croit le PDG de Disney, Bob Iger.

Variety raconte ainsi que le réalisateur, J.J. Abrams, est connu pour vouloir garder secret ses rushes.

«Mais la fanbase enragée de Star Wars a poussé Disney à présenter une brève introduction de ce à quoi le film pourrait ressembler.»

«Je n'arrêtais pas de dire à J.J. Abrams que c'était un film à 4 milliards de dollars», raconte Bob Iger. Précisons que ce n'est pas le budget du film, mais le prix pour lequel Disney a racheté la franchise à Lucasfilm, la société de George Lucas, en octobre 2012.

«Nous devons traiter ceci d'une façon très spéciale. C'est un privilège incroyable et une incroyable responsabilité de prendre un joyau et de la traiter d'une façon qui soit respectueuse de son passé mais qui puisse aussi l'amener dans son futur.»

Pour l'instant, c'est plutôt réussi. Sorti le vendredi 28 novembre, ce trailer de 88 secondes (dont 39 d'images du film) a été vu plus de 110 millions de fois, estime Bob Iger.


Le film, lui, devrait sortir en salles le 15 décembre 2015. D'ici là, George Lucas se décidera peut-être à jeter un œil sur les premières images. Dans un entretien avec Page Six, le créateur de la saga a déclaré n'avoir toujours rien regardé.

Slate.fr

Newsletters

Et Adolf devint Hitler

Et Adolf devint Hitler

Sa nouvelle biographie est un éclairage bref et précis sur la vie du dictateur et une entrée pour comprendre la construction de sa pensée.

En finir avec les Bisounours: les écoterroristes squattent la rentrée littéraire

En finir avec les Bisounours: les écoterroristes squattent la rentrée littéraire

Tueur de braconniers, maquisard du Front de libération des animaux ou Jeanne d’Arc de la défense de l’environnement: des écolos énervés surgissent dans les romans.

Le Moyen Âge aussi avait son Jeff Bezos

Le Moyen Âge aussi avait son Jeff Bezos

Pratiques commerciales douteuses, exploitation de salariés précaires... Déjà au XIIIe siècle, les grands patrons profiteurs étaient sans scrupules.

Newsletters