Histoire / Monde

Depuis 1950, le magazine Time choisit régulièrement des collectifs comme personnalités de l'année

Temps de lecture : 2 min

Cette année, plutôt que de désigner une personne en particulier comme personnalité de l'année 2014, le Time magazine a décidé de célébrer un groupe d'anonymes: tous ceux qui luttent contre Ebola sur le terrain, des médecins et infirmiers au personnel funéraire.

Déjà en 2011, le magazine avait choisi une entité symbolique plutôt qu'une personnalité: «le manifestant», aussi bien celui des révolutions arabes que d'Occupy Wall Street, et en 2006, la personnalité de l'année était «vous», car grâce à Internet, «vous contrôlez l'ère de l'information».

C'est en 1950 que, pour la première fois, Time magazine avait choisi d'honnorer un groupe d'anonymes: les soldats américains de la guerre de Corée.

Cinquante trois ans après, les soldats américains –cette fois ceux qui se battaient en Irak et en Afghanistan– avaient refait la une (très patriotique) du magazine.

Et 55 ans avant les manifestants des révolutions arabes, c'étaient les insurgés hongrois en lutte contre le stalinisme qui avaient été sélectionnés pour faire la une.

Les collectifs choisis sont parfois beaucoup plus vastes comme, en 1970, «les Américains moyens», ou encore, en 1966, les jeunes Américains (bien peignés et portant une cravate, à un moment où la contre-culture hippie était pourtant en plein essor).

En 1975, les femmes américaines étaient à l'honneur, mais au lieu de choisir une femme importante, les éditeurs ont en mis douze (dont des auteures féministes, une joueuse de tennis, une juge et des femmes politiques). Le magazine a d'ailleurs mis beaucoup de temps à adapter sa terminologie au monde moderne: jusqu'en 1999, l'intitulé officiel de ce numéro spécial demeurait «homme de l'année» (plutôt que «personnalité de l'année»).

En 1983, plus de vingt ans avant la célébration du «vous» de l'ère d'Internet, le magazine avait également fait parler de lui en choisissant une machine –l'ordinateur– plutôt qu'une personne de l'année.

Ces couvertures permettent de changer du monotone président des Etats-Unis comme personnalité de l'année. En effet depuis la création de ce numéro spécial en 1927, tous les présidents américains en exercice ont été élus hommes de l'année, sauf Calvin Coolidge, Herbert Hoover et Gerald Ford. Barack Obama a même eu deux fois cet honneur, tout d'abord en 2008, puis pour sa réelection en 2012.

Slate.fr

Newsletters

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

L'invention française longtemps délaissée outre-Atlantique est en bonne voie pour séduire les Américains.

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

Décédé le 10 mars à l’âge de 91 ans, le couturier français était sans conteste le préféré de la Première dame la plus emblématique des États-Unis.

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

Les services secrets britanniques ont brouillé les pistes en 1944 en utilisant l’acteur Clifton James, pour interpréter le rôle de sosie du général Montgomery.

Newsletters