Sports

Comment un plan secret a permis aux stars de la NBA de porter le t-shirt «I Can't Breathe»

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 11.12.2014 à 12 h 27

Repéré sur New York Times

LeBron James avant le match face aux Brooklyn Nets, le 8 décembre 2014. Robert Deutsch-USA TODAY Sports.

LeBron James avant le match face aux Brooklyn Nets, le 8 décembre 2014. Robert Deutsch-USA TODAY Sports.

Tout a commencé avec Derrick Rose et un simple t-shirt noir.

Samedi 6 décembre, le meneur des Chicago Bulls s'est échauffé avec un t-shirt noir au lieu du survêtement rouge et blanc habituel. Dessus, on pouvait y lire trois petits mots: «I Can't Breathe», les derniers mots prononcés par Eric Garner, mort en juillet dernier alors qu'un agent de police essayait de le maîtriser en l'étranglant.

Un peu plus tôt dans la semaine, le mercredi, un grand jury avait décidé de ne pas renvoyer devant un tribunal l'agent incriminé. Des manifestations se sont ensuite déroulées dans tout le pays et les mots d'Eric Garner sont devenus «un véritable slogan contre les violences policières et la discrimination raciale», rappellent Les Inrocks.

Deux jours plus tard, le 8 décembre, les Nets de Brooklyn –dont un des propriétaires n'était autre que le rappeur Jay-Z– affrontaient les Cavaliers de Cleveland, la franchise de LeBron James. Lors de l'échauffement, la superstar américaine faisait partie des joueurs à avoir échangé leur haut de survêtement contre ce t-shirt. Dans un long article, publié ce mardi, le New York Times raconte comment les joueurs ont fini par le porter.

Tout commence donc avec Derrick Rose, le 6 décembre. Le lendemain, LeBron James indique à des journalistes que le t-shirt du joueur des Bulls était spectaculaire et qu'il en cherche un.

De l'autre côté de la télé se trouve l'association Justice League NYC, qui décide de faire quelque chose pour exaucer le voeu du numéro 23 et faire passer un message à un large public. Public d'autant plus large que le Prince William et Kate, la Duchesse de Cambridge, doivent assister au match. 

Un peu après une heure du matin, lundi, le groupe se met d'accord sur le modèle du t-shirt. En début de journée, Michael Skolnik, un associé de Russell Simmons, un homme d'affaires évoluant dans le milieu du hip-hop, parvient à obtenir le numéro de Jay-Z pour faire passer le mot à LeBron James.

Dans le même temps, un membre de la Justice League NYC, Rameen Aminzadeh, qui avait dessiné le modèle du t-shirt, se rend dans une boutique pour obtenir 82 t-shirts XL.

Entretemps, Deron Williams, le meneur des Nets, indique que lui et ses coéquipiers souhaitent également porter les t-shirts. Problème: la Ligue n'est pas tout à fait du même avis. Le joueur de Brooklyn décide donc de payer un membre de la sécurité pour récupérer le carton de la Justice League NYC où se trouvent 38 t-shirts et l'amener à l'intérieur du gymnase.

Ce que la Justice League NYC ne savait cependant pas, c'est que quelqu'un d'autre avait eu la même idée. Jarrett Jack, autre joueur des Nets, avait demandé à Kyrie Irving, un joueur des Cavaliers s'il était intéressé par cette idée. Il a ensuite fait livrer trois t-shirts dans le vestiaire de ses adversaires du soir, en même temps que Deron Williams récupérait ceux de la Justice League NYC.

Et pour ceux qui se demandent pourquoi sur la photo prise avant le match, Jay-Z ne portait pas le fameux t-shirt, Michael Skolnik a expliqué au New York Times que c'était simplement parce qu'ils étaient trop grands pour lui.

Le lendemain, le rappeur commandait un autre carton, destination inconnue. Quelques heures plus tard, plusieurs joueurs des Lakers, dont Kobe Bryant, avaient les mêmes t-shirts sur le dos lors de l'échauffement.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte