Paris tweete plus que la province, la France moins que ses voisins du Nord: la carte hyper détaillée de l'utilisation de Twitter à travers le monde

Voici l'une des cartes les plus détaillées à ce jour des tweets balancés à travers le monde. Du moins, à en croire son auteur Eric Fischer, pas vraiment un novice en la matière (comme le prouve cette carte sur la ségrégation repérée par Gizmodo), qui explique sur le site Mapbox que l'ensemble des petits points verts visibles représentent 9% de quelque 6.341.973.478 messages postés et géolocalisés sur Twitter, en trois ans et demi. Ce qui fait tout de même 810 millions de tweets. Et donne un aperçu des usages que les internautes font du réseau social à travers le monde.

En se focalisant sur la France, on se rend par exemple mieux compte que Twitter est avant tout un outil parisien, même s'il n'est pas non plus complètement inconnu ailleurs en France, comme le montre la ribambelle légère de points verts.

Mais qu'il s'agisse des touristes en visite ou des habitants de la capitale, Twitter reste beaucoup plus utilisé à Paris, en comparaison avec les autres métropoles et régions françaises.

De même, par rapport à ses voisins du Nord (le Royaume-Uni, les Pays-Bas notamment), la France semble avoir moins développé l'usage de Twitter.

Au-delà de ce panorama global, le petit truc en plus de cette carte est qu'elle permet de zoomer jusqu'aux artères mêmes des villes. Ce qui offre un aperçu bien plus fin de l'utilisation de Twitter.

On vous invite à aller fouiller de votre côté mais par ici, nous nous sommes par exemple baladés à Paris. Et avons vu des tweets apparaître à l'Elysée et à l'Assemblée, même si les Champs-Elysées restent les grands gagnants, en plus de trois ans, de l'envoi de tweets:

Le Palais de l'Elysée à Paris, où l'on tweete, mais moins que sur les Champs-Elysées. 


L'envoi de tweets intensif sur les Champs-Elysées, à Paris.

 

 

 

 

 

 

 

 

Du côté du Quai d'Orsay et de l'Assemblée nationale, à Paris.

De même, en prenant le large pour atterrir outre-Atlantique, il est possible de voir que l'on tweete pas mal du côté de la Maison Blanche. Et ce tant dans les rangs des touristes qu'à l'intérieur de la résidence présidentielle:

Sur Pennsylvania Avenue, l'attroupement des touristes. Quand en face, se situe la Maison blanche.

Mais, cruelle déception, il semblerait qu'on tweete moins au quartier général de la NSA que sur la route qui la jouxte –mais peut-être est-ce surtout le signe que les agents ont le bon sens de ne pas se géolocaliser:

Fort Mead, le QG de la NSA, agence américaine célèbre pour ses écoutes... mais pas pour ces tweets.

Si l'exercice est ludique, il faut néanmoins prendre quelques précautions: la géolocalisation ne reflète pas à tous les coups et parfaitement les tweets censés être envoyés de cet endroit.

Déjà, il y a le fait que seuls 9% des tweets accumulés sont représentés, comme nous le précisions d'emblée. Ensuite, Eric Fischer explique avoir fait le ménage pour obtenir une carte lisible, en supprimant des messages qu'il estimait faire doublons:

«Par exemple, tous les check-in Foursquare à un endroit particuler sont taggués avec la même localisation, et cela n'aide pas [à la lisibilité de] la carte de dessiner ce même point encore et encore. Montrer la même personne tweeter plusieurs fois à partir dans un rayon d'une centaines de mètres donne un rendu très tacheté à la carte, donc j'ai aussi filtré ces quasi duplicata.»

Il ajoute par ailleurs que les messages envoyés d'un iPhone ne donnent pas de géolocalisation précise, ce qui a pour effet de faire apparaître des bandes, qui sont certainement le produit de la volonté d'Apple «de ne pas révéler l'exacte localisation des individus», estime Eric Fischer. 

N'empêche: la carte semble tout de même plutôt bien faire son boulot. Simple exemple: le père Lachaise. Comme l'ont signalé des journalistes sur Twitter, il semblerait qu'on ne tweete pas beaucoup dans les travées du célèbre cimetière. Petite exception néanmoins: un amas de points verts dans les allées en contrebas du lieu. En cherchant un peu, on se rend compte qu'il s'agit de la tombe de Jim Morrison, le chanteur des Doors.

Bonus

Vous vous êtes aussi amusés avec cette carte. Voilà quelques-unes de vos trouvailles:

Article mis à jour le 10 décembre 2014, avec les découvertes des lecteurs.

 

Partager cet article