Culture

Abd Al Malik est «un grand admirateur de Nora Ephron»: écoutez-le dans Tous Cinéma

Temps de lecture : 2 min

Le rappeur est venu présenter son premier film dans l'émission de Tous Cinéma, dont Slate est partenaire.

De son autobiographie, le rappeur Abd Al Malik a tiré un film: Qu'Allah bénisse la France. Tout est dans le titre: son entrée en religion, sa passion pour son pays, la douceur de la bénédiction. En face de la violence dans laquelle il a grandi.

Abd Al Malik est venu présenter son film sur le plateau de Tous Cinéma –dont Slate est partenaire– avec une partie de son équipe: Marc Zinga, qui joue son rôle, et Sabrina Ouazani, celui de sa femme.

Le réalisateur a notamment parlé de son rapport au cinéma depuis l'enfance et de l'influence de scarface sur son milieu d'origine:

«Scarface a fait des dégâts littéralement: moi j'ai vu des gens mourir parce qu'ils se prenaient pour Tony Montana et c'est vrai que gamin j'avais en tête, de façon d'abord inconsciente puis consciente, cette idée que si avec le cinéma on pouvait être dans une démarche mortifère on pouvait aussi être dans une démarche de vie. Et j'avais comme l'idée de faire un jour peut-être un anti-Scarface.»

Le réalisateur a aussi parlé de ses références, du néo-réalisme italien à Kassovitz, qui l'a incité à réaliser son film lui-même après avoir lu son scénario. Et des références plus surprenantes:

«Je suis un grand admirateur de Nora Ephron. L'un de mes films favoris c'est Nuits blanches à Seattle et je pleure tout le temps. Quand Harry rencontre Sally, Vous avez un message...

Sur le plateau, Olivier Gourmet est aussi venu présenter le film de Stéphane Demoustier, Terre Battue (sortie le 17 décembre), dans lequel il joue le père d'un petit garçon qui souhaite devenir joueur de tennis professionnel.

Slate.fr

Newsletters

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

[BLOG You will never hate alone] Dans un long texte pudique et toute en retenue, Moses Farrow tient à dire sa vérité. À ses yeux, son père n'a jamais pu commettre les actes qui lui sont reprochés.

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Philip Roth n'aurait sans doute pas imaginé que son roman aiderait un homme transgenre confiné dans un refuge pour femmes victimes de violences conjugales.

Newsletters