Monde

2014 sera l’année la plus chaude jamais enregistrée, et c'est tout sauf une surprise

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 09.12.2014 à 13 h 06

Repéré sur WMO.int, The Los Angeles Times, Bloomberg

Si ces chiffres sont du jamais vu depuis 1880, ils ne doivent pas masquer le principal: la tendance régulière à la hausse depuis les années 1960.

Un thermomètre. REUTERS/Kai Pfaffenbach

Un thermomètre. REUTERS/Kai Pfaffenbach

Un rapport publié il y a quelques jours par l’Organisation météorologique mondiale (OMM) de l’ONU montre que cette année aura vu une température moyenne jamais enregistrée sur Terre. Entre janvier et octobre, elle a atteint 0,09°C de plus que la moyenne de 14°C.

«L'année 2014 pourrait être l’une des plus chaudes, potentiellement la plus chaude, jamais enregistrée, avec une chaleur exceptionnelle et des précipitations dans de nombreuses parties du monde», souligne l’Organisation. L’augmentation des températures à la surface de l’eau a contribué à des chutes d’eau torrentielles dans certains pays (notamment la France), et à des sécheresses dans d’autres, en Amérique du Sud par exemple. De la même façon, comme le souligne le Los Angeles Times, l’Arctique a vu sa glace diminuer à un niveau presque record alors que, paradoxalement, l’Antarctique a vu son niveau augmenter pour la troisième année consécutive. 

 «Quatorze des quinze années les plus chaudes jamais enregistrées sont arrivées au XXIème siècle, a ajouté le secrétaire général de l’OMM, Michel Jarraud. Il n’y a pas de pause dans le réchauffement climatique.»

Les uns diront que ces chiffres sont une nouvelle preuve du réchauffement climatique, d’autres qu’ils ne sont pas fiables. Mais au fond, ces conclusions de l’OMM sont-elles importantes? Nous apprennent-elles vraiment quelque chose? Pas pour le site Bloomberg, qui estime que «ces données sur 2014 ne nous disent pas beaucoup de choses signifiantes sur la santé de la planète.»

En effet, ce mouvement global d’augmentation des températures a débuté dans les années 1960. 2014 n’est donc que la suite logique de ce réchauffement continuel. De la même façon, les augmentations de température de ces trente dernières années suivent la même trajectoire, la tendance s’est uniformisée. La moyenne annuelle augmente toujours, mais avec plus de régularité qu’avant les années 1980, et donc avec plus souvent de nouveaux records de température. «Ce qu’il faut retenir, explique Bloomberg, ce n’est pas que la Terre s’est réchauffée en 2014, mais qu’elle s’est réchauffée tout court.»

Il n’empêche, dans ce dernier rapport, l’OMM a réévalué à la hausse le coût de cette hausse de température pour les pays les plus pauvres: ce n’est plus 100 mais bien 500 milliards qu’il faudra trouver pour leur permettre de s’adapter au changement climatique. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte