Monde

Comment les nationalistes russes se lient aux associations «familialistes» occidentales

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 09.12.2014 à 15 h 29

Repéré sur BuzzFeed

Un entraînement pour la parade du défilé de la victoire du 9 mai, le 5 mai 2014 à Moscou. REUTERS/Maxim Shemetov.

Un entraînement pour la parade du défilé de la victoire du 9 mai, le 5 mai 2014 à Moscou. REUTERS/Maxim Shemetov.

La Russie continue de se rapprocher de l'extrême-droite européenne. Shaltai Boltai, une organisation secrète russe, a mis en ligne des emails qui établissent une relation claire entre associations conservatrices européennes (notamment «familialistes»), américaines et nationalistes russes. Selon BuzzFeed, le but de tout ceci serait de «promouvoir le programme géopolitique russe»:

«Les archives incluent des échanges qui montrent que Georgui Gavrish [un ancien fonctionnaire de l'ambassade de Russie en Grèce et membre depuis très longtemps de l'eurasianisme, un mouvement fondé par le philosophe ultra-nationaliste Alexandre Douguine, et dont la boîte email aurait été piratée, ndlr] est impliqué dans la gestion des relations de Douguine avec les séparatistes en Ukraine. Il noue également des liens avec des élus d'extrême-droite un peu partout en Europe.»

Pour consolider ces liens, un forum international intitulé «Famille nombreuse et avenir de l'humanité» a été organisé à Moscou les 10 et 11 septembre 2014. Alexei Komov, un officiel du patriarcat orthodoxe de Moscou et le «représentant russe» du Congrès mondial des familles, l'avait promu comme étant les «les JO du mouvement pro-vie international qui soutient la Famille naturelle»

Comme le rappelle BuzzFeed, la conférence s'était terminée sur une déclaration appelant le monde à réagir face aux droits LGBT pour «s'unir devant la menace d'une déshumanisation totale de la société, pour mettre des barrières sur la route d'une interférence idéologique dans la vie privée soutenue par l'État. Tout ceci a pour but d'imposer des comportements et préférences sexuelles spécifiques à une minorité à la majorité».

Cet évènement était contrôlé par le financier Konstantin Malofeev –qui entretient des liens très forts avec les séparatistes soutenus par les Russes en Ukraine– ainsi que par un autre oligarque proche de l'entourage de Vladimir Poutine. Et dans la liste des personnes présentes, on trouve au moins six Français, dont Fabrice Sorlin, le représentant pour la France du Congrès mondial des familles, qui s'était alors félicité de cet évènement.

Le député européen (FN) «russophile et tout nouveau conseiller de Marine Le Pen pour les questions internationales» Aymeric Chauprade était également du voyage. Voici comment Joël Gombin le présentait, en mai 2014, sur Slate:

«Se présentant comme "géopoliticien", auréolé de son titre d'ancien enseignant au Collège interarmées de défense (dont il a été viré par le ministre de la Défense –Hervé Morin à l'époque– en raison d'écrits affirmant que les attentats du 11-Septembre seraient le résultat d'un complot israélo-américain), il donne une apparence non seulement intellectuelle (il y a bien d'autres théoriciens sur le marché qui pourraient remplir ce rôle) mais surtout de respectabilité aux théories géopolitiques sous-jacentes au rapprochement entre le Front national et la Russie. Il est aussi l'un des nœuds d'un réseau international d'influence orchestré par la Russie de manière à peine dissimulée.»

On trouve également le professeur de médecine René Ecochard, qui avait participé quelques mois plus tôt aux Etats généraux de l'enfant, et Grégoire Boucher, animateur sur Radio Courtoisie. Christine Boutin avait indiqué à Rue89 que ce dernier était l'auteur d'un discours prononcé au nom de la dirigeante du parti chrétien-démocrate lors de la grande marche pro-famille à Washington, ce que le jeune homme avait nié. Le discours revenait sur les actions des forces de l'ordre face à la Manif Pour Tous:

«J’ai moi-même été victime de cette violence inadmissible et monstrueuse des forces de l’ordre, envoyées comme des escadrons de la mort par le gouvernement français contre les familles françaises, contre le peuple français. Forces de l’ordre qui n’ont pas hésité, sur ordre du ministre de l’Intérieur, monsieur Manuel Valls, à gazer des enfants jusque dans leurs poussettes!»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte