Parents & enfants

L'autre danger du cododo: être torturé par son bébé

Temps de lecture : 2 min

Le cosleeping (soit le fait de dormir avec son bébé) n’est pas qu’un énième sujet de polémique très inflammable sur lequel s’affrontent régulièrement les adeptes du cododo et les professionnels de santé qui estiment qu’il s’agit d’une pratique dangereuse pour les bébés.

C’est surtout l’occasion de voir se confirmer la théorie selon laquelle, quand il est question d’enfants, les fantasmes se heurtent TOUJOURS à la réalité. Ainsi, dans votre grande naïveté de primipares, vous imaginiez peut-être que dormir avec votre bébé allait constituer un intense moment de partage parent-enfant. Que vos respirations s’accorderaient en un doux murmure, que vos cheveux épars formeraient une auréole dorée, qu'après une heure au minimum de sommeil apaisé, votre bébé vous réveillerait de ses tendres et doux gazouillis.

C’était sans compter le fait qu’un bébé prend beaucoup de place, littéralement. Comme l’a démontré la co-auteure du blog Story of this dans l'hilarante vidéo en tête de cet article, où elle se fait attaquer par son bébé.

Esther Anderson explique dans la description de la vidéo que, chaque matin, elle prend sa fille dans son lit après lui avoir donné son biberon, dans l’espoir de la rendormir et de grappiller quelques heures de sommeil en plus. Et, chaque matin, «elle se demande pourquoi elle ne l’a pas remise dans son propre lit». Evidemment, comme chacun l'aura noté, la mère ne dort pas vraiment puisqu'elle tient son téléphone à bout de bras pour filmer la scène. Néanmoins, l'enfant croit bien que sa mère est endormie, et se comporte de la sorte à chaque fois qu'elle partage le lit de ses parents.

Thad et Esther Anderson s’amusent d’ailleurs à confronter d’autres types de situations au réel (par exemple, comment quitter la chambre de son enfant endormi sans le réveiller...)

Ce n’est pas la première fois que l’arnaque du cosleeping est brillamment démontrée. En 2012, le site Howtobeadad avait déjà explicité les effets néfastes du sommeil partagé sur celui des parents (sans parler de leur sexualité).

Avant cela, un père avait lui aussi démontré, que certes, se coucher avec son bébé pouvait favoriser son endormissement, à condition de bien vouloir lui servir de matelas/tapis d'éveil.

Slate.fr

Newsletters

Faut-il s’inquiéter que votre enfant réclame toujours la même histoire?

Faut-il s’inquiéter que votre enfant réclame toujours la même histoire?

Peut-être en avez-vous marre de narrer tous les soirs son histoire favorite...

À la maison comme à l'école, bienveillance ne signifie pas laxisme

À la maison comme à l'école, bienveillance ne signifie pas laxisme

La multiplication des actes de violence contre les enseignants d’une part, et le vote du projet de loi interdisant la fessée d’autre part, repose la question de l’autorité éducative.

Des témoignages négatifs sur la GPA ne justifient pas d'appeler à sa criminalisation

Des témoignages négatifs sur la GPA ne justifient pas d'appeler à sa criminalisation

Les réseaux conservateurs s'appuient sur des récits d'expériences douloureuses pour dénoncer la GPA. Seulement, cet argumentaire ne tient pas la route.

Newsletters