Monde

L'homme qui a exécuté le couple Ceausescu se souvient

Temps de lecture : 2 min

Elena et Nicolae Ceausescu en août 1976Ion Chibzii via Flickr CC
Elena et Nicolae Ceausescu en août 1976Ion Chibzii via Flickr CC

C'était il y a presque 25 ans, mais Ionel Boyeru n'a toujours pas oublié.

Le 25 décembre 1989, raconte le Guardian qui l'a rencontré, «il menait le couple Ceaușescu dehors, alors que Nicolae chantait l'Internationale et que sa femme qui se décomposait disait à un sergent moqueur d'aller "se faire foutre". Il les alignait contre un mur et les mitraillait avec sa Kalachnikov».

Ils étaient trois à exécuter le couple de dirigeants roumains, qu'ils avaient protégé pendant quatre jours. Mais le parachutiste Ionel Boyeru est persuadé que ce sont ses balles qui ont tué l'ancien dictateur et son épouse.

Il raconte au Guardian qu'au moment où il a commencé à tirer, l'un d'eux est resté figé, tandis que l'autre avait oublié de placer son arme en mode automatique, ce qui explique que seules quelques balles sont parties.

«J'ai tiré très vite. Je pense que je les ai aidés à mourir avec dignité»

«Je suis toujours nerveux quand je parle de ça. J'ai mis fin à deux vies. C'est important. Dans une guerre, ça va, mais tuer des personnes non armées, c'est plus difficile. Je ne souhaite ça à personne, même si c'était mon boulot de tuer des gens. [...] Tout le monde voulait être à notre place à l'époque. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas pour personne.»

Newsletters

L'architecture fédérale américaine passe sous la coupe de Donald Trump

L'architecture fédérale américaine passe sous la coupe de Donald Trump

Le président et ancien promoteur immobilier rompt avec la tradition de ne pas imposer de style officiel.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Tuerie en Thaïlande, tempète Ciara et céméronie des Oscars... La semaine du 8 février 2020 en images.

Les enfants américains s'inspirent de Trump pour harceler à l'école

Les enfants américains s'inspirent de Trump pour harceler à l'école

Le Washington Post a décompté plus de 300 cas où le discours du président a été utilisé par des harceleurs à l'école.

Newsletters