Culture

«Les Beatles n'ont jamais existé», la meilleure théorie du complot sur les Fab Four

Temps de lecture : 2 min

Les Beatles à la télévision suédoise en 1963. Mikael J. Nordström via Wikimédia Commons.
Les Beatles à la télévision suédoise en 1963. Mikael J. Nordström via Wikimédia Commons.

Et si l’on célébrait les 34 ans, jour pour jour, de la mort de John Lennon avec une petite théorie du complot sur les Beatles? Le site spécialisé dans la culture Dangerous Minds se penche sur «le Saint Graal des sites conspirationnistes sur la musique»: The Beatles (as they were presented to us) Never Existed, un site qui, comme son nom l'indique, affirme que les Fab Four n’ont jamais existé en tant qu'individus distincts, «théorie qui se base entièrement sur l’examen de "preuves" photographiques». Voici un extrait de son manifeste:

«Il nous est devenu apparent au cours de recherches approfondies et douloureuses qu’il n’y avait jamais eu seulement quatre individus connus sous les prénoms de "John", "Paul", "George" et "Ringo" composant le groupe de rock’n’roll connu sous le nom "The Beatles", et ayant connu la célébrité en tant que groupe. […] Nous sommes ici pour explorer si les individus originels ont jamais existé (et si oui, qu’est-ce qui a pu leur arriver et par qui), mais n’avons jusqu’à présent pas été capable de calculer combien de versions de chacun ont été frauduleusement présentées au monde.»

Comme l’explique Dangerous Minds, la théorie veut que «quatre être humains n’auraient jamais pu produire le travail d’un groupe si prolifique, ni remplir ses obligations sociales et médiatiques» et suggère que des clones auraient pu être utilisés pour masquer la supercherie, ce que permettrait de repérer l’examen photographique de plusieurs caractéristiques (taille, sourcils, oreilles, dents). Ce qui fait dire ironiquement à The A.V. Club que, dans le cadre de cette enquête, «on peut présumer que des facteurs tels que la perspective photographique, la façon de se coiffer, le vieillissement et les techniques dentaires modernes ont été laissées de côté».

Ce type de site a le «mérite» de nous rappeler à quel point les Beatles, groupe le plus célèbre de l’histoire de la pop, sont un champ fertile à théories du complot, dont le Huffington Post dressait d’ailleurs un panorama il y a quelques jours. Il y a la théorie selon laquelle les Beatles sont contrôlés par les Illuminati, celle selon laquelle ils ont conspiré pour assassiner leur batteur originel, Pete Best, et bien sûr la plus connue, la théorie «Paul is dead», selon laquelle McCartney est mort en 1966 dans un accident de voiture et les membres survivants ont semé des indices de son destin dans leurs disques suivants.

Slate.fr

Newsletters

«Le procès contre Mandela et les autres» et «6 Portraits XL», deux films pour toucher le réel

«Le procès contre Mandela et les autres» et «6 Portraits XL», deux films pour toucher le réel

Des voies aussi différentes qu'également originales pour explorer et donner à comprendre la réalité.

Chanel et la danse

Chanel et la danse

La maison a noué à plusieurs reprises des liens avec la danse. Cette année, Chanel a été mécène pour le gala d’ouverture de la saison de l’Opéra de Paris et accompagne l’événement avec des podcasts. Conversations avec Aurélie Dupont, Diana Vishneva, Kate Moran et Ohad Naharin.

«The House That Jack Built», diabolique comédie

«The House That Jack Built», diabolique comédie

Le nouveau film de Lars von Trier est une fable horrifique qui, aux côtés d'un tueur en série aussi ingénieux que cinglé, interroge la place de la violence dans la vie et dans les arts.

Newsletters