Culture

Bikini show

Temps de lecture : 2 min

5 Juillet 1946, piscine de Molitor: Micheline Bernardini, une célèbre danseuse nue du Casino de Paris entre en scène; elle porte une création nouvelle, une invention de Louis Réard, un petit maillot de bains deux pièces: le bikini. Le modèle avait déjà fait de timides apparitions dans les années 30, mais Louis Réard en déposa le brevet.

En 1932, le couturier parisien Jacques Heim avait lancé «Atome», deux pièces au bas ayant la taille d'un short,et reléguant déjà le maillot-gaine au rang des vieilleries. Après le lancement du bikini, Jacques Heim et Louis Réard se livrèrent une guerre publicitaire; gace à «Atome, le plus petit maillot de bain du monde», le bikini devint «le maillot de bain plus petit que le plus petit maillot de bain du monde»

Dans plusieurs pays, ce mini maillot fut banni: en Belgique et en Australie, puis en Italie, en Espagne et au Portugal, sous l'impulsion du Vatican qui en condamne le port en 1964. A l'aube des Trente Glorieuses, mannequins et actrices bravèrent la morale, s'en saisirent, l'affichèrent et contribuèrent aux prémisses de sa popularité. Puis vinrent les années post 68, et la majorité des femmes osèrent le porter.

Cet été Magnum propose un portfolio mettant en scène des femmes en bikini.
Voir le portfolio Magnum Bikini show.

Newsletters

En attendant le retour des concerts, les podcasts à écouter par genre musical

En attendant le retour des concerts, les podcasts à écouter par genre musical

À défaut de sauter dans des salles humides ou de déguster une galette-saucisse en festival, cette sélection devrait combler vos oreilles mélomanes.

Quand le Covid-19 fera son entrée au musée

Quand le Covid-19 fera son entrée au musée

Alors que la pandémie a contraint les institutions culturelles du monde entier à fermer leurs portes, certaines s'affairent à collecter objets, photos et témoignages qui serviront à raconter son histoire.

«Wind of Change» de Scorpions, la CIA et la propagande par la pop

«Wind of Change» de Scorpions, la CIA et la propagande par la pop

On pourrait penser que la diplomatie par la culture n'a plus d'impact dans un monde où la musique circule partout. Pourtant, l'usage de cette dernière comme arme politique reste efficace.

Newsletters