Tech & internetMonde

Internet est en train de perdre sa bataille pour la liberté à travers le monde

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 05.12.2014 à 12 h 27

Repéré sur Freedom House, The Washington Post

Alors que nous avions l'impression d'être dans un tournant en matière de défense des libertés sur Internet, un rapport vient de confirmer l’inverse: nous sommes en train de perdre la partie.

Le Big Brother graffiti à La Ferté-sous-Jouarre Photo Wikimedia CC par Paterm

Le Big Brother graffiti à La Ferté-sous-Jouarre Photo Wikimedia CC par Paterm

Le think tank américain et pro-démocratie Freedom House vient de dévoiler son rapport annuel consacré à la liberté sur Internet pour 2013. Et ses conclusions sont inquiétantes:

«La liberté sur Internet est en train de décliner pour la quatrième année consécutive.»

Si la plupart des pays occidentaux sont considérées comme des pays libres en matière de communication et d’échanges d’informations sur Internet, le rapport note que, sur les 65 pays analysés, 36 ont vu leurs libertés en ligne diminuer. Y compris dans des pays comme les Etats-Unis ou le Royaume-Uni. Mais cette baisse est particulièrement inquiétante en Russie et en Turquie, qui font face à cinq années de déclin consécutives:

«Depuis le retour de Poutine au pouvoir en 2012, le gouvernement a fait passer des lois pour bloquer du contenu en ligne. […] Les internautes peuvent être poursuivis et victimes de violence physique pour leurs activités en ligne.»

Parmi les raisons de cette récession à travers le monde, Freedom House relève sept facteurs aggravants: la prolifération de lois répressives (dans 19 pays), de nouvelles régulations sur les médias en ligne, l'augmentation des arrestations d’utilisateurs de réseaux sociaux, de plus en plus de demande des gouvernements aux entreprises privées, de nouvelles menaces contre les femmes et la communauté LGBT, et la sophistication et la multiplication des cyberattaques. «Plus il y a de lois mises en place, et plus elles vont devenir une norme mondiale acceptable», ajoute le Washington Post.

En France, malgré une note de 20/100 (0 étant la meilleure note possible), le rapport note quelques problèmes non négligeables, notamment à propos des réseaux sociaux.

«87 % des demandes de suppression de tweets envoyées à Twitter dans la seconde moitié de l’année 2013 venaient de France.»

Le think tank cite également l’adoption de la loi relative à la programmation militaire, qui renforce les possibilités de contrôle de l’Etat sur les données échangées en ligne, et inquiète la communauté des internautes.

Le Washington Post relève quand même quelques points positifs: l’Inde a annulé une réglementation sur l’accès en ligne, mise en place après les émeutes de l’année dernière dans le nord du pays, et le Brésil a approuvé une «Loi Internet», qui va en faveur de la neutralité du net et de la protection de la vie privée. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte