Parents & enfants / Monde

Aux Etats-Unis, plus de 300 jeunes filles ont pour prénom «Abcde»

Temps de lecture : 2 min

3-D Alphabet / Nina Stössinger via Flickr CC License By
3-D Alphabet / Nina Stössinger via Flickr CC License By

Oui, vous avez bien lu. 328 jeunes filles se prénomment Abcde aux Etats-Unis. Selon le site Vocativ, qui a consulté les registres de la sécurité sociale américaine, elles sont nées entre 1990 et 2014 mais seulement 11 sont déjà majeures. Leur âge médian est de 7 ans et demi. Un pic de Abcde a été enregistré en 2009, avec 32 nouveaux-nés prénommés ainsi.

Le prénom se prononce «Ab-si-dii» ou «ab-seuh-dii».

Cependant, les parents des Abcde n’ont pas simplement pris les cinq premières lettres de l’alphabet parce qu’ils manquaient d’inspiration ou n’avaient pas réfléchi au prénom de leur fille avant de l’enregistrer à l’état civil.

Selon Vocativ, il s’agit d’un prénom d’origine hawaïenne, ou plutôt d’une transposition de celui-ci, puisque l’alphabet hawaïen n’inclut pas les consonnes b, c et d. Un site américain suggère même un grand nombre de surnoms ou variantes d’Abcde.

En dehors d'Hawaï, on trouverait les Abcde au Nouveau Mexique et dans les familles latino-américaines. La véritable origine et le sens de ce prénom restent mystérieux...

Newsletters

Une école anglaise appelle les services sociaux dès que les parents ont 30 minutes de retard

Une école anglaise appelle les services sociaux dès que les parents ont 30 minutes de retard

Ils sont également obligés de payer un dédommagement à l'établissement.

Quatre façons d'aborder le consentement avec ses enfants

Quatre façons d'aborder le consentement avec ses enfants

Fixer des limites, surmonter la peur du rejet... Voilà des sujets dont les ados ont besoin de parler pour affronter les stéréotypes sexistes ou la pression de leurs camarades.

Avoir un enfant coupe-t-il les parents de leurs proches?

Avoir un enfant coupe-t-il les parents de leurs proches?

Lorsque l’enfant paraît, les amitiés sont souvent transformées. Pour le meilleur et pour le pire.

Newsletters