Parents & enfants / Monde

Aux Etats-Unis, plus de 300 jeunes filles ont pour prénom «Abcde»

Temps de lecture : 2 min

3-D Alphabet / Nina Stössinger via Flickr CC License By
3-D Alphabet / Nina Stössinger via Flickr CC License By

Oui, vous avez bien lu. 328 jeunes filles se prénomment Abcde aux Etats-Unis. Selon le site Vocativ, qui a consulté les registres de la sécurité sociale américaine, elles sont nées entre 1990 et 2014 mais seulement 11 sont déjà majeures. Leur âge médian est de 7 ans et demi. Un pic de Abcde a été enregistré en 2009, avec 32 nouveaux-nés prénommés ainsi.

Le prénom se prononce «Ab-si-dii» ou «ab-seuh-dii».

Cependant, les parents des Abcde n’ont pas simplement pris les cinq premières lettres de l’alphabet parce qu’ils manquaient d’inspiration ou n’avaient pas réfléchi au prénom de leur fille avant de l’enregistrer à l’état civil.

Selon Vocativ, il s’agit d’un prénom d’origine hawaïenne, ou plutôt d’une transposition de celui-ci, puisque l’alphabet hawaïen n’inclut pas les consonnes b, c et d. Un site américain suggère même un grand nombre de surnoms ou variantes d’Abcde.

En dehors d'Hawaï, on trouverait les Abcde au Nouveau Mexique et dans les familles latino-américaines. La véritable origine et le sens de ce prénom restent mystérieux...

Newsletters

Les difficultés scolaires peuvent venir de traumatismes de l'enfance

Les difficultés scolaires peuvent venir de traumatismes de l'enfance

Les expériences négatives peuvent avoir un impact durable sur la capacité d'apprentissage d'un enfant. 

Vous manquez de leadership? C'est peut-être la faute de vos parents

Vous manquez de leadership? C'est peut-être la faute de vos parents

Une éducation surprotectrice peut entraîner un manque de confiance en soi et une incapacité à prendre des décisions importantes. Heureusement, il n'est pas trop tard pour changer.

Les violences sexistes arrivent aussi en primaire et au collège

Les violences sexistes arrivent aussi en primaire et au collège

Des centaines de personnes, en majorité des femmes, témoignent du harcèlement et des violences sexistes commis par leurs anciens camarades de classe durant la première moitié de leur scolarité.

Newsletters