Monde

Les ambassades australiennes en ont assez des demandes absurdes de leurs ressortissants

Repéré par Cécile Dehesdin, mis à jour le 05.12.2014 à 14 h 21

Repéré sur Associated Press, Sydney Morning Herald

Velvet le putois / Peter Trimming via Flickr CC License By. Un Australien a déjà demandé à son ambassade qu'on déloge un putois de son plafond.

Velvet le putois / Peter Trimming via Flickr CC License By. Un Australien a déjà demandé à son ambassade qu'on déloge un putois de son plafond.

Vous vous imaginez débarquer dans l'ambassade française d'un pays étranger et demander qu'on paie les réparations de votre jet-ski? Ou qu'on vous donne un espace où vous installer pour travailler? Qu'on vienne dégager un putois qui se balade au-dessus de votre plafond? C'est ce qu'ont très sérieusement fait des ressortissants australiens dans des ambassades du monde entier, rapporte l'Associated Press, relayée par le Time.

La ministre des Affaires étrangères Julie Bishop a annoncé le 3 décembre de nouvelles mesures pour empêcher ces abus qui font perdre du temps au personnel consulaire, ou, dit de façon plus politiquement correcte, pour «promouvoir une culture plus forte d'autonomie et de responsabilité personnelle parmi les voyageurs». Concrètement, les Australiens qui font n'importe quoi de façon répétée, volontaire ou négligente, n'auront accès qu'à un service consulaire minimum. On pourrait également leur demander de payer pour certains services. 

A l'ambassade de Bangkok, l'ambassade australienne la plus fréquentée au monde, un ressortissant est entré accompagné d'une prostituée et a demandé à faire un emprunt pour pouvoir lui payer ses services –déjà rendus–, a expliqué une responsable du ministère, précisant que ce type de demande était assez commun à Bangkok.

Le Sydney Morning Herald a listé les pires demandes faites aux ambassades australiennes, dont voici quelques-unes:

  • Une femme a demandé qu'on nourrisse ses chiens pendant qu'elle était à l'étranger
  • Plusieurs demandes ont été faites à plusieurs ambassades pour savoir quel était le pub le plus proche diffusant les matchs de rugby de la série State of Origin.
  • Des voyageurs évacués d'Egypte pendant les troubles ont demandé pourquoi ils n'avaient pas droit à leur miles –leurs vols étaient payés par le gouvernement australien.
  • Des voyageurs évacués lors du tsunami de 2004 ont demandé des sièges en particulier, notamment en première classe.
  • «L'ambassade sait-elle s'il y a des hôtels avec des chambres libres à Phnom Penh
  • «L'ambassade peut-elle dire à la police locale que je suis un très bon conducteur en Australie et que je ne devrais pas avoir à payer ces amendes?»
  • «La dernière fois que je suis allé aux Philippines j'ai eu quelques ennuis avec la police. Quel est le numéro de l'ambassade à Manille, histoire que je puisse les appeler pour qu'on me sorte de prison quand je retournerai aux Philippines?»

Selon un responsable du ministère des Affaires étrangères, les Etats-Unis, le Canada et la Nouvelle-Zélande sont face au même genre de problèmes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte