Monde / Économie

Le président de la Fed reconduit

Temps de lecture : 2 min

Le président Barack Obama nommera ce mardi Ben Bernanke pour un second mandat à la tête de la Réserve fédérale, la banque centrale des Etats-Unis.

Barack Obama rendra hommage aux «actions décisives» du président de la Fed face à la crise financière, qui a été «courageux et brillant». Pour faire face à l'effondrement du crédit l'an dernier, la Fed a notamment injecté des centaines de milliards de dollars de liquidités dans l'économie et tenté de sauver de la faillite de grands groupes financiers comme Bear Stearns ou AIG.

L'annonce de ce renouvellement est une victoire majeure pour Bernanke, Républicain qui avait été nommé par George Bush il y a près de quatre ans, en février 2006.

S'il est confirmé par le Sénat comme prévu, Bernanke devra faire face à quatre années difficiles, avec une économie faible et un taux de chômage à 9,4% qui pourrait encore augmenter. D'après le Washington Post, la Fed devrait réduire ses interventions extensives dans l'économie, mettra sans doute fin à ses programmes exceptionnels et pourrait augmenter ses taux d'intérêt avant que l'économie ne souffle à nouveau tout à fait.

[Lire l'article complet sur le NewYorkTimes]

Image de une: Ben Bernanke, président de la Fed, portrait officiel, 2008. Wikimedia.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr


Slate.fr

Newsletters

Les sites de tests génétiques pourraient bien remplacer les réseaux sociaux

Les sites de tests génétiques pourraient bien remplacer les réseaux sociaux

Pour stalker vos cousins éloignés, les grandes tantes et... les donneurs de spermes.

Pourquoi les ados néerlandais sont-ils plus heureux?

Pourquoi les ados néerlandais sont-ils plus heureux?

Les jeunes des Pays-Bas raflent souvent les premières places des classements.

Un médecin argentin dit qu'il pratiquera l'avortement «sans anesthésie», et se fait virer

Un médecin argentin dit qu'il pratiquera l'avortement «sans anesthésie», et se fait virer

Le pays d'Amérique latine est sur le point de légaliser l'interruption volontaire de grossesse sous certaines conditions.

Newsletters