Économie

La Société Générale conseille à ses clients d'oublier l'Angleterre et d'acheter français

Temps de lecture : 2 min

Union flag at the end of Yarmouth Pier David Jones via Flickr CC License by

Et vive la France!

C'est presque la conclusion d'un article d'Ambrose Evans-Pritchard sur le site du quotidien anglais The Telegraph, où l'on apprend que la Société Générale a conseillé à ses clients de liquider leurs actifs britanniques et de se débarrasser de leurs livres sterling avant les élections législatives du printemps prochain, en «les avertissant que le Royaume-Uni est mal gouverné et qu'il est de plus en plus exposé à des risques politiques»:

«Jusque là, il n'y a eu aucune réforme structurelle et aucune amélioration des déficits jumeaux ou des exportations, malgré une importante dépréciation de la monnaie. Nous sommes inquiets.»

Le tout avant de comparer le Royaume-Uni à la France, où, explique le Telegraph, «le président socialiste François Hollande pousse une série de réformes thatchériennes face à une opposition féroce».

Selon la banque, rappelle le quotidien britannique, «la France est le nouveau champion des réformes en Europe et devrait vite laisser une Allemagne inerte derrière elle». Le Telegraph évoque même un «miracle Hollande» qui permettrait au CAC 40 d'augmenter de 60% d'ici 2017.

Newsletters

La rénovation thermique de votre logement réduira à peine votre facture​​​​​​​

La rénovation thermique de votre logement réduira à peine votre facture​​​​​​​

Une étude montre que la facture énergétique des ménages est bien moins sensible à la rénovation que prévu, ce qui interroge l'action publique en la matière.

Le salaire étudiant existe en Europe et aurait déjà pu exister en France

Le salaire étudiant existe en Europe et aurait déjà pu exister en France

Dans le message qu'il a laissé, l'étudiant qui s'est immolé par le feu a indiqué soutenir l'instauration d'un «salaire étudiant». Une revendication à peine commentée tant elle est jugée irréaliste.

Les énergies fossiles n'ont pas dit leur dernier mot

Les énergies fossiles n'ont pas dit leur dernier mot

Le 11 décembre, alors que la communauté internationale sera réunie à Madrid pour la COP25, la compagnie pétrolière Saudi Aramco devrait devenir la plus grosse société cotée au monde.

Newsletters