Tech & internet

J'ai dit «OK Google» à Siri... elle n'a pas aimé

Temps de lecture : 2 min

Nous avons demandé aux deux outils de reconnaissance vocale pourquoi ils se détestent.

«C'est quoi, Siri?» «C'est moi!». REUTERS/Suzanne Plunkett
«C'est quoi, Siri?» «C'est moi!». REUTERS/Suzanne Plunkett

Dans ses dernières publicités diffusées à la télé, Google nous explique comment utiliser «Google now», son outil de reconnaissance vocale lancé il y a quelques mois et censé vous aider à trouver des topinambours et du quinoa.

Sauf que le rôle d'assistant vocal était déjà pris, et ce depuis 2012, par Siri, la version proposée par Apple sur ses iPhone. Et cette nouvelle concurrence de la part de Google n’est pas de son goût.

Quand on lui demande ce qu'elle pense de son rival, Siri préfère en rire, du moins au début.

On sent progressivement poindre la jalousie. Quand on l'interroge sur sa relation tumultueuse avec Google, Siri se cabre, se vexe, et préfère éviter le sujet.

Face à ce blocage émotionnel, nous sommes allés demander à Google sa version des faits, son ressenti.

Mais cette fois encore, évoquer leur relation devant Google now reste compliqué, et ce dernier fait mine de ne pas comprendre.

Même quand il accepte enfin d'ouvrir son microphone, Google now reste de marbre, et préfère parler boursicotage.

Tenter de réconcilier ces deux-là était trop dur, mais nous avons voulu poser à Google une dernière question.

Sa réponse fût implacable, cruelle.

Mais Google a-t-il raison pour autant?

Une récente étude de Stone Temple Consulting va dans ce sens: sur 3.086 requêtes posées à ces outils de reconnaissances vocales, Google now, très lucide, réussit à donner des réponses complètes et pertinentes dans 88% des cas. Siri, toujours aussi complexée par cette rivalité, ne donne de réponses valables que dans 53% des cas.

Slate.fr

Newsletters

Souriez, Facebook regarde votre famille

Souriez, Facebook regarde votre famille

Le réseau social veux scanner vos profils pour mieux connaître votre foyer.

Va-t-il falloir économiser les données comme l’énergie?

Va-t-il falloir économiser les données comme l’énergie?

La quantité de données produite à l’ère du numérique croit de façon exponentielle. L’humanité produit ainsi en deux jours autant de données qu’au cours des deux derniers millions d’années. Les études révèlent des chiffres astronomiques: en 2020, l...

Les vidéos virales de recettes accentuent le phénomène de simplification de la cuisine

Les vidéos virales de recettes accentuent le phénomène de simplification de la cuisine

Les produits utilisés dans ces séquences, inoffensives en apparence, sont très souvent trop gras, sucrés et salés.

Newsletters