France

21 avril 2002: les larmes de l'ancien ministre Jacques Barrot, disparu à 77 ans

Temps de lecture : 2 min

L'ancien ministre et commissaire européen Jacques Barrot est mort, ce mercredi 3 décembre, à l'âge de 77 ans. Le membre du Conseil constitutionnel «a fait un "malaise" à la station Sablons, à Neuilly-sur-Seine, et a été pris en charge par les secours», raconte Le Monde, qui cite une source policière.

Dans un communiqué, Manuel Valls a rendu hommage à «un homme de conviction, qui a incarné les valeurs de dialogue, d'ouverture, d'humanisme et de la démocratie chrétienne».

Député centre-droit, UDF puis UMP de 1967 à 2004, Jacques Barrot était le mentor de Laurent Wauquiez, qui lui avait succédé au poste de député de la première circonscription de Haute-Loire. Le Monde rappelle que Jacques Barrot était «un professionnel de la politique, européen convaincu et catholique pratiquant [qui] fut très impliqué dans les mobilisations en faveur de l’école privée, en 1984, ou dans le débat sur la laïcité à l’école, autour de la question du voile et des signes religieux».

Il a occupé trois portefeuilles ministériels au niveau français (Commerce en 1978-1979, Santé en 1979-1981 et Affaires sociales en 1995-1997) et trois également au niveau de la Commission européenne (Politique régionale en 2004, Transports en 2004-2008 et Justice en 2008-2009).

Dans la vidéo ci-dessus, on le voit, le 21 avril 2002, en train d'apprendre la qualification de Jean-Marie Le Pen pour le second tour de l'élection présidentielle aux dépens de Lionel Jospin. Celui qui allait prendre, quelques semaines plus tard, la tête du groupe UMP à l'Assemblée était visiblement touché du succès du Front national:

«C'est dur pour des gens comme moi qui font de la politique avec le fond de leurs tripes. C'est dur ce soir. Je suis content que Chirac ait 20%. Mais pour la France... (sanglots) merde.»

Se souvenant de cet épisode, la vice-présidente de l'Assemblée, Sandrine Mazetier (PS), a rendu hommage à «un authentique républicain».

Slate.fr

Newsletters

Site classé

Site classé

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

On a voulu faire passer l'ancien président pour un radical de Corrèze mais son inconscient est de droite. Pour le meilleur et pour le pire.

Le jour où j'ai voté Chirac

Le jour où j'ai voté Chirac

Journalistes et contributeurs de Slate.fr se souviennent du 21 avril 2002 et du second tour pas tout à fait comme les autres de l'élection présidentielle.

Newsletters