Culture

Comment Hollywood retouche tous les acteurs dans vos films préférés

Temps de lecture : 2 min

Photoshop, mais au cinéma.

Capture d'écran du site de LolaVFX, une des entreprises spécialisées dans les effets visuels, et notamment le beauty work
Capture d'écran du site de LolaVFX, une des entreprises spécialisées dans les effets visuels, et notamment le beauty work

Vous vous étiez peut-être déjà rendu compte que vos stars préférées étaient assez régulièrement honteusement retouchées sur les affiches de film, mais saviez-vous qu'elles le sont également dans les films?

Mashable a mené une enquête passionnante, repérée par Reader, sur ce Photoshop pour vidéos qu'Hollywood appelle «beauty work» (travail sur la beauté). «Personne ne ressemble à ce que vous voyez à la télé et au cinéma. Tout le monde est transformé», résume Claus Hansen, de Method Studios, l'une des entreprises de Los Angeles spécialisée dans la retouche vidéo.

Toutes les personnes interrogées par Mashable ont accepté de répondre à condition que leur anonymat soit préservé, tant le sujet est délicat. Vous pouvez jouer aux détectives en regardant le générique des films en entier: si vous voyez apparaître le nom de Lola, Method ou Hydraulx dans la catégorie effets visuels ou effets spéciaux, le film a été retouché.

La technique est la même que celle utilisée dans L'Etrange Histoire de Benjamin Button, explique Mashable, pour qui la prouesse technique n'était pas la version «vieux bébé» de Brad Pitt, mais le Brad Pitt qui a l'air d'avoir vingt ans, alors qu'il en avait plus de 40 pendant le tournage.


Depuis, les logiciels de retouche se sont modernisés et sont devenus moins chers, d'où leur utilisation grandissante: taille affinée, pores resserrés, abdos plus définis, cheveux épaissis...

Le plus important pour les retoucheurs, c'est de ne pas se retrouver avec des «Photoshop disasters». Pour que leur travail ne se voit pas, ils peuvent prendre entre trois et six heures pour retoucher à la perfection un plan de trois secondes, détaille Mashable, qui ajoute cet exemple:

«Une comédie à succès récente avait une actrice connue, la quarantaine, qui a demandé du beauty work pour tous les plans où elle apparaît, environ 600 au total. Avec des artistes qui ont travaillé sans relâche, sept jours par semaine, ça a pris près de trois mois.»

Et n'allez pas croire que la retouche vidéo ne touche que les actrices: les acteurs en demandent autant, voire plus. Il faut dire qu'ils sont eux aussi devenus des objets, comme le soulignait Michael Atlan dans Slate:

«Pour jouer les leading men, il faut aller souffrir à la salle de gym et se tailler un corps digne d’une statue grecque. C’est ça ou, au choix, jouer éternellement “le meilleur ami” ou aller faire un tour du côté du cinéma indépendant, comme le raconte dans la revue Men’s Journal, Gunnar Peterson, le quinquagénaire qui a entraîné Matthew McConaughey pour Magic Mike (...) Et bien sûr, ces acteurs qui avaient, autrefois, des physiques “normaux” sont obligés de suivre. Il suffit de faire comme dans les émissions de télé-réalité d’amaigrissement. Il suffit de regarder les photos avant-après.

Michael Atlan donnait l'exemple de Hugh Jackman jouant Wolverine en 2000 puis le même personnage en 2013:

Newsletters

Netflix, Disney+... le renouveau du soft power américain?

Netflix, Disney+... le renouveau du soft power américain?

Après Netflix, Hulu et Amazon Prime Video... Ce 12 novembre, aux États-Unis, Disney a lancé Disney+, sa nouvelle plateforme de vidéo à la demande –composée des classiques de Disney, de séries TV mais aussi des franchises...

«À la croisée des mondes» saison 1, épisode 2: «Images du Nord», récap et analyse

«À la croisée des mondes» saison 1, épisode 2: «Images du Nord», récap et analyse

[ATTENTION SPOILERS] Toutes les questions que l'on se pose après le deuxième épisode d'«À la croisée des mondes» (et toutes nos réponses).

«Le Bel été» ou l’amour au temps de la peste démagogue

«Le Bel été» ou l’amour au temps de la peste démagogue

Fidèle à son travail de paysan normand artiste de cinéma, Pierre Creton compose un chant aux voix multiples autour de l'accueil des migrants, des affects et de la générosité qu'il mobilise.

Newsletters