Boire & mangerScience & santé

Pour boire un café plus corsé (ou s'en persuader), il suffit peut-être de changer de tasse

Repéré par Léa Bucci, mis à jour le 03.12.2014 à 12 h 05

Repéré sur Fast Company, Flavour, The Conversation

Latte Art World Championship @ Coffee Fest Seattle 2013. GoToVan via Flickr CC License by

Latte Art World Championship @ Coffee Fest Seattle 2013. GoToVan via Flickr CC License by

Si le café n’a pas la même saveur à chaque fois, ce n’est pas forcément la faute de la machine, ni de vos collègues qui ne savent pas le doser, mais peut-être celle de votre tasse. En fait, la couleur de cette dernière influencerait la perception que l’on a du goût du café, selon une étude menée par George Van Doorn, un psychologue de la Monash University de Melbourne, que rapporte Fast Company.

Le chercheur raconte que l’idée lui est venue d’une discussion avec un barman, qui lui a raconté que «quand le café est bu dans une tasse blanche en céramique, son goût est plus amer que lorsqu’on le boit dans une tasse en verre transparente».

Pour vérifier cela, il a réuni 18 personnes et leur a fait boire le même café, servi dans une tasse bleue, une tasse transparente et une tasse blanche, sans leur préciser qu’il s’agissait de la même boisson. Résultat: les personnes interrogées ont estimé que l’arôme de café était plus intense avec la tasse blanche qu’avec la tasse transparente.

Il y aurait donc véritablement un impact psychologique de la couleur de la tasse sur notre perception: cela pourrait venir du fait que, lorsque le café est servi dans une tasse blanche, il paraît plus sombre, et que nous associons cette couleur à l’amertume.

Cette notion d’amertume est souvent confondue avec celle d’intensité, précise George Van Doorn, qui cite les travaux d’un autre chercheur. Son expérience tient compte de cette différence, mais constate que les cotes d’amertume perçue par les participants reflètent celles de l’intensité.

Les tasses utilisées pour ce premier test n’avaient pas la même physionomie. Le chercheur a donc réalisé une deuxième expérience, à l’aide de tasses en verre identiques qui ne différaient que par la couleur de leurs poignées. Cette fois, les 36 participants ont estimé que le café servi dans les tasses blanches était moins sucré que celui contenu dans les tasses bleues et transparentes.

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques s’intéressent à l’impact de la couleur du récipient sur la perception du goût des aliments. Une autre étude menée en 1979 par Favre et November, «Color and communication», avait aussi montré une différence de goût perçu selon la couleur de la tasse (rouge, verte, jaune ou bleue). Par exemple, 73% des participants avaient trouvé le café de la tasse bleue plus fort et que 80% des femmes avaient estimé que celui de la tasse rouge avait un arôme plus riche.

Certaines marques utilisent déjà cet impact pour mettre en valeur leurs produits, comme l’explique George Van Doorn sur son blog:

«Quelques exemples célèbres de ce fameux mécanisme de “contraste simultané” sont l’usage d’une conserve bleue verdâtre par Heinz pour mettre en avant la couleur rouge-orange de ses haricots en sauce, et l’usage par Cadbury’s d’un emballage violet pour rehausser la couleur de son chocolat»

Dans le cas des tasses à café, on ne peut pas parler précisément de «contraste simultané», explique l’étude, car la différence constatée entre les récipients bleus et transparents n’est pas significative. Mais la différence de ressenti observée entre ces deux couleurs de tasses et un mug blanc n’est pas à négliger pour autant:

«[...] La couleur de la tasse devrait être prise en compte par ceux qui servent le café, puisqu’elle peut influencer l’expérience multi-sensorielle du consommateur de café.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte