Obama crée une unité spécialisée pour les interrogatoires

Slate.fr, mis à jour le 24.08.2009 à 17 h 24

Le président américain Barack Obama a approuvé la création d'une nouvelle unité dépendant directement de la Maison Blanche afin de procéder aux interrogatoires de suspects de terrorisme, a annoncé lundi 24 août un haut responsable de l'administration.

Cette unité d'élite sera installée dans les locaux de la Police fédérale américaine (FBI) mais sera placée sous l'autorité du Conseil de sécurité nationale de la présidence. L'administration Obama retire ainsi certains pouvoirs à la CIA (Agence centrale de renseignements).

Les techniques d'interrogatoires de suspects de terrorisme par la CIA sous l'administration Bush ont fait scandale aux Etats-Unis et dans le monde parce qu'elles utilisaient des méthodes assimilées à de la torture.

Le Washington Post a annoncé lundi matin que la création de la nouvelle unité, nommée High-Value Detainee interrogation Group (Groupe d'interrogation des détenus à haute valeur), a été approuvée par Barack Obama à la fin de la semaine dernière.

La création de cette unité fait partie des conclusions du groupe de travail sur les méthodes d'interrogatoires mis en place par Barack Obama à son arrivée à la Maison Blanche au début de l'année après sa décision de fermer la prison de Guantanamo à Cuba.

Le groupe de travail a préconisé également d'impliquer davantage le département d'Etat dans le transfert de détenus d'un pays à l'autre (programme baptisé Rendition), de manière à mettre au fin au système des prisons et des vols secrets de la CIA que le président Obama a interdit dès sa prise de fonction.

Un autre groupe de travail travaille actuellement à la révision des conditions de détention des suspects de terrorisme et étudie notamment la possibilité de créer un système légal de détention illimitée sans procès.

Toujours lundi 24 août, le New York Times révèle que le Département américain de la Justice a recommandé la réouverture de près d'une douzaine d'affaires de mauvais traitements qui auraient été infligés par des membres de la CIA à des détenus soupçonnés de terrorisme essentiellement en Afghanistan et en Irak. Le quotidien indique que cette recommandation, qui risque également d'entraîner des poursuites à l'encontre de sous-traitants de l'armée, a été faite récemment par le bureau d'éthique du ministère et présentée au ministre de la Justice Eric Holder.

[Lire l'article complet sur le Washington Post]

Image de Une: Vue aérienne de la tour de contrôle de l'aéroport de Szymany en Pologne où aurait été installé un centre de détention secret de la CIA. REUTERS

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte