Science & santéCulture

Le jour où l'humanité habitera le système solaire: le beau rêve de «Wanderers»

Repéré par Andréa Fradin, mis à jour le 01.12.2014 à 12 h 29

Repéré sur The Verge, Slate.com

Flotter dans les anneaux de Saturne. S'installer sur Mars. Créer une colonie au coeur même d'une comète. Voilà le rêve futuriste de Erik Wernquist, animateur et artiste numérique suédois, qui vient de mettre en ligne un très beau court-métrage (voir ci-dessus) qui imagine le jour où l'humanité parviendra à dompter le système solaire.


Extrait de la vidéo: dans les anneaux de Saturne.

Le résultat, repéré notamment par le site spécialisé The Verge, offre des plans d'autant plus superbes qu'ils ont été réalisés à partir «de véritables clichés et de données cartographiques», indique Erik Wernquist sur Imgur. Avant tout des images de la Nasa, prises de la Station spatiale internationale ou des multiples missions envoyées là-haut, telles que Cassini-Huygens, dans les environs de Saturne.

Tout en indiquant ses sources et inspirations, Erik Wernquist détaille aussi son travail presque plan par plan, avec une minutie et un enthousiasme communicatif pour l'exploration spatiale.

Extrait de la vidéo: alignement des planètes.

Ainsi, le premier plan s'ouvre sur la Terre, dominée par l'alignement de Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne.

«Je ne sais pas si les planètes ont déjà été alignées de la sorte dans notre ciel, accordant parfaitement leur ordre en fonction de leur distance au Soleil, commente le réalisateur, probablement pas d'ailleurs, mais c'était selon moi une belle façon de débuter le film.»

Extrait de la vidéo: ascenseur spatial tendu entre Mars et une station géostationnaire

Dans ce film, vous pourrez aussi observer l'énorme tempête de Jupiter, ou un ascenseur spatial tendu entre Mars et une station géostationnaire.

Sur ce sujet, qui reste l'un des plus gros fantasmes des amateurs de science (et de science-fiction), Erik Wernquist explique que sur des mondes «plus petits et légers» que la Terre, «comme la Lune et Mars», l'ascenseur spatial pourrait être envisagé plus sérieusement –son poids posant un problème plus contournable.

Prospective enjouée et réalisation léchée: cette vidéo a de quoi rappeler Ambition, le récent court-métrage faisant la promotion de l'Agence spatiale européenne. Là encore, il s'agissait d'imaginer le futur de l'humanité, et les incidences que pourraient avoir sur ce dernier les sondes et robots que nous envoyons aujourd'hui dans l'espace.

Mais la petite touche en plus de Wanderers, ce sont ses plans réalistes, quasi réels, qui enthousiasment les fanas d'espace comme Phil Plait, sur Slate.com:

«C'est l'un des hymnes à l'exploration spatiale les plus merveilleux et émouvants qu'il m'a été donné l'occasion de voir.»

Pour ne rien gâcher, la voix mythique de Carl Sagan, icône scientifique américaine des années 1980, accompagne le voyage. On ne saurait rêver mieux.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte