Culture

Le vrai héros du trailer de Star Wars VII, c'est QuickTime

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 28.11.2014 à 17 h 31

Repéré sur CNET, Den of Geek

Comme il y a quinze ans, c'est le logiciel d'Apple que les créateurs du film ont privilégié pour diffuser la bande-annonce.

«Putain, j'ai pas QuickTime!» C'est le cri qui a sans doute jailli devant des millions d'ordinateurs, vendredi 28 novembre sur les coups de 16 h heure française, quand a été mis en ligne le premier trailer de l'épisode VII de Star Wars, The Force Awakens (Le Réveil de la Force, en français), qui ne sortira pas avant un an en salles, en décembre 2015.

Pour pouvoir regarder ces 88 secondes d'images, il fallait donc se diriger vers le site d'Apple. Et là, on découvrait que, pour visionner la bande-annonce, il fallait télécharger QuickTime, le logiciel de visionnage de vidéos de la marque à la pomme. 

(Bon, pour ceux qui n'avaient pas envie de télécharger le logiciel ou chez qui cela ne marchait pas, le trailer était également disponible en même temps sur YouTube –mais la plupart des gens ne l'ont découvert qu'après et le compte Twitter officiel de Star Wars renvoyait d'abord vers Apple).

Ce n'est pas la première fois que les créateurs de Star Wars imposent de passer par Apple. En 1999, alors que la franchise était sur le point d'être relancée avec l'arrivée du premier volet de la nouvelle trilogie, La Menace Fantôme, la deuxième bande-annonce avait déjà été mise en ligne sur le site officiel de la saga en téléchargement via QuickTime, comme le raconte Den of Geek:

«Selon le livre de Jonathan Bowen, Anticipation: The Real Life Story of Star Wars: Episode I: the Phantom Menace, 3,5 millions de personnes l'avaient téléchargé les cinq premiers jours. Pour Steve Jobs, qui avait signé le deal avec Lucasfilm pour le sortir via QuickTime, c'était "le plus gros épisode de téléchargement de l'histoire". Un an plus tard, il avait été téléchargé 35 millions de fois.»

Selon CNET, qui cite également le livre de Jonathan Bowen, QuickTime avait été téléchargé 600.000 fois rien que le jour le sortie du trailer.

Steve Jobs s'était ensuite vanté de son coup, soulignant que «le trafic sur le Web ne s'était pas ralenti, malgré le nombre de téléchargements et la bande-passante utilisée».

Pourtant certains étaient alors très inquiets, comme l'écrivait la Revue Network World, d'une manière qui fera sourire aujourd'hui:

«Avec un poids sidérant de 11 à 25 Mb, ce clip QuickTime de 2 minutes et demi va engloutir plus de bande-passante et d'espace disque qu'une crèche pleine de bébés danseurs (2 Mb par bébé).»

On ne sait pas encore le nombre de téléchargements de QuickTime qui ont eu lieu aujourd'hui, mais il devrait une nouvelle fois être très élevé:

Ceux qui ont pesté pendant quelques minutes sur le logiciel d'Apple se consoleront néanmoins en pensant au sort des fans de 1998, qui, pour la sortie du premier trailer, n'avaient pour seule option que de se rendre en salles pour le visionner. «Il était montré avant trois films d'Universal (Rencontre avec Joe Black), Disney (Waterboy) et 20th Century Fox (Couvre-feu) dans 75 cinémas américains et canadiens, rappelle CNET. Les fans faisaient la queue pour rentrer dans le cinéma, regarder le trailer –et partir.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte