Science & santé

Voici pourquoi les chats savent mieux boire que les chiens

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 27.11.2014 à 8 h 17

Repéré sur Discovery News

Cat loves only running water / CelloPics via Flickr CC License by.

Cat loves only running water / CelloPics via Flickr CC License by.

Votre chat a beau être égoïste et peu affectueux, il a le mérite de savoir boire avec élégance. Ce n'est pas le cas du chien. Et c'est la science qui le dit. 

Lors d'une conférence sur la dynamique des fluides, des ingénieurs et physiciens américains ont présenté une étude sur la façon dont boivent les chiens. Il s'agit de la même équipe qui, en 2011, avait publié un article sur la façon dont boivent les chats.

«Quand nous avons débuté ce projet, nous pensions que les chiens buvaient comme les chats, mais en fait c'est très différent», explique Sunny Jung, professeur à l'université Virginia Tech. «Les chiens percutent la surface de l'eau avec leur langue –ce qui cause des éclaboussures– alors que les chats ne font jamais comme ça.»

Les deux animaux ont en commun le fait de ne pas avoir de joues complètes qui leur permettraient de boire par succion, comme les humains. Par contre, grâce à cette spécificité, chiens et chats peuvent très bien ouvrir leurs mâchoires, ce qui est utile pour découper une proie. 

Quand un chat boit, il descend doucement sa langue –légèrement courbée– vers la surface de l'eau et la rétracte rapidement, ce qui lui permet de lever un jet de liquide autour duquel il ferme la bouche. Sa langue se déplace à la vitesse d'un mètre par seconde.


De son côté, le chien plonge sa langue dans l'eau et touche une surface de liquide beaucoup plus grande que le chat. (Les chercheurs ont placé des caméras sous l'eau afin de mesurer la surface de la langue qui entre en contact avec le liquide.) Il ramène ensuite sa langue vers le haut très vite, avec une accélération cinq fois plus rapide que la gravité. Contrairement au jet contrôlé du chat, le chien fait remonter sa colonne d'eau de manière plus chaotique, et doit donc ouvrir grand la bouche.


Ces recherches ne servent pas seulement à alimenter les débats entre propriétaires de chiens et chats. La compréhension de ces phénomènes pourrait permettre des avancées technologiques dans divers domaines, notamment l'équipement médical, explique Discovery News. Pour leurs prochains articles, l'équipe de chercheurs a choisi des domaines particulièrement poétiques: les techniques de plongeon des oiseaux marins, les glissements des grenouilles et l'impact de la pluie sur les feuilles d'arbre...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte