Culture / Monde

Quand Ferguson devient «Hunger Games»

Temps de lecture : 2 min

Les habitants de cette ville du Missouri sont sortis manifester leur colère après la décision du grand jury de ne pas poursuivre le policier responsable de la mort de Michael Brown. Et l’un d’entre eux s’est emparé d’un symbole du blockbuster américain.

Affiche du premier volet du film «Hunger Games: La Révolte» Via Allociné
Affiche du premier volet du film «Hunger Games: La Révolte» Via Allociné

A Shaw, près de Ferguson, où les manifestations ont entraîné des dizaines d’arrestations et l’incendie de 12 bâtiments, un étrange graffiti est apparu sur un monument de la ville.

Outre les initiales FTP, qui veulent dire «Fuck the police», on peut lire le message suivant:

«Si nous brûlons, vous brûlerez avec nous.»

Ce message aurait pu être un slogan comme un autre s’il ne s’agissait d’une citation du dernier volet du film Hunger Games, sorti dans les salles mercredi dernier.

Bien sûr, la phrase évoque deux choses différentes dans deux contextes différents.

Dans Hunger Games, la révolte: partie 1, l’héroïne Katniss, interprétée par Jennifer Lawrence, s'adresse au président Snow, qui dirige le monde fictif de Panem. Elle lui fait savoir que l’insurrection contre son régime ira jusqu'au bout et que si les rebelles ne s’en sortent pas vivants, alors personne ne survivra.

A Ferguson, si cette affaire a pris une ampleur nationale (voire mondiale, au moins médiatiquement), forçant le président Barack Obama à sortir de son silence à l’annonce du verdict, il n'est pas question de rébellion ou de soulèvement contre le gouvernement. L’auteur de ce graffiti reste inconnu, même si des groupes comme The Anarcho-Communist Solidarity Alliance ou The Anti-Media ont repris la photo sur leur compte Facebook.

Deray Mckesson, l'un des leaders de la protestation, a dit ne pas être l'auteur du graffiti, mais soutient celui qui l'a fait. «C'est à propos d'une expérience humaine partagée. Tuer votre propre peuple, c'est tuer l'humanité», a-t-il écrit sur Twitter. Pour le site Hypable, cette réutilisation des mots de Katniss véhicule un message très fort:

«Selon les interprétations, cela peut être lu comme une menace, qui voudrait dire que la violence répondra à la violence (ce que la famille de Brown a demandé aux manifestants de ne pas faire), ou la naissance d’une communauté. "Nous brûlons" indique clairement que la manifestation et la douleur n’est pas uniquement due à Michael Brown, mais concerne une collectivité toute entière.»

Et face aux images de violences dans les rues de Ferguson, des points communs ont vite été établis entre Hunger Games et les mouvements de protestations. Hypable a par exemple fait plusieurs montages photos pour les comparer.

Ce n'est pas la première fois que la saga Hunger Games, film très présent dans la culture pop actuelle, a été utilisée par des manifestants. Face à un gouvernement militaire et des forces anti-junte, certains citoyens thaïlandais ont commencé à utiliser un autre symbole du film: le salut avec trois doigts. C'est même devenu un signe de ralliement depuis plusieurs mois. A tel point que la junte a arrêté 8 étudiants qui faisaient ce symbole, et a repoussé la sortie du film.

Extrait de la saga Hunger Games.

Slate.fr

Newsletters

Une semaine sur un navire militaire aux côtés d'un peintre officiel de la Marine

Une semaine sur un navire militaire aux côtés d'un peintre officiel de la Marine

Éric Bari, peintre officiel de la Marine depuis 2003, nous a emmené en Méditerranée à bord du Cassard, une frégate anti-aérienne accueillant 220 marins.

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

[BLOG You will never hate alone] Dans un long texte pudique et toute en retenue, Moses Farrow tient à dire sa vérité. À ses yeux, son père n'a jamais pu commettre les actes qui lui sont reprochés.

Newsletters