MondeHistoire

Iwo Jima: qui est sur la fameuse photo des soldats hissant le drapeau américain au Japon?

Repéré par Léa Bucci, mis à jour le 25.11.2014 à 10 h 42

Repéré sur Dataomaha, Newser

«Raising the flag on Iwo Jima», 1945. Joe Rosenthal

«Raising the flag on Iwo Jima», 1945. Joe Rosenthal

«L’élevation du drapeau sur Iwo Jima» («Raising the Flag on Iwo Jima») a été décrite comme l'une des plus grandes photographies de tous les temps. Elle est aussi la seule à avoir reçu le prix Pulitzer l’année de sa capture. 

Pris le 23 février 1945 par Joe Rosenthal, le cliché montre un groupe de Marines américains en train de hisser le drapeau national sur le mont Suribachi, pendant la bataille sur l’île d’Iwo Jima, au Japon. Depuis 1947, les six hommes de la photographie ont été identifiés comme suit (de gauche à droite): Ira Hayes, Franklin Sousley, Michael Strank, John Bradley, Rene Gagnon, Harlon Block.

Mais deux historiens amateurs, Eric Krelle et Stephen Foley, estiment que cette identification est erronnée, rapporte le Omaha World Herald.

A la fin de l’été 2013, Stephen Foley a trouvé un livre en couverture duquel figurait le fameux cliché. Il contenait d’autres photographies prises ce jour-là par Joe Rosenthal et d’autres personnes. L’une d’entre elles montre notamment le visage de John Bradley, un aide-soignant de la Marine, censé être le deuxième personnage en partant de la droite sur «L’élevation».

En comparant les clichés, Stephen Foley a émis des doutes sur la présence effective de l’aide-soignant. Plusieurs éléments de la tenue de John Bradley ne concordent pas. Sur la photo de l’élévation, «son» pantalon n’est pas resserré en bas, alors qu’il l’est sur les autres clichés. L’homme identifié comme John Bradley porte également un chapeau souple sous son casque, dont on ne retrouve pas de trace sur les autres photographies, alors que l’une d’elle permet de voir l’intérieur de son couvre-chef. 

Sur cette photo, John Bradley est à gauche. Il soulève son casque, dans lequel on ne voit pas de chapeau. AP

Sa ceinture a également intrigué Stephen Foley, car il semble qu’elle soit destinée à recevoir des cartouches. Or, en tant qu’aide-soignant, John Bradley était plutôt censé posséder une ceinture à pistolet, qu'il paraît effectivement porter sur les autres photographies.

Stephen Foley a estimé que l’homme sur le cliché était en réalité Franklin Sousley, d'après des images où son visage est visible et où sa tenue ressemble à celle du présumé John Bradley. Sauf que Franklin Sousley avait été identifié comme étant le troisième personnage en partant de la droite. Si l'on suppose qu'il est le deuxième, l'identité du troisième homme est à trouver.

Sur cette photo, le visage de Franck Sousley est visible. Son pantalon n'est pas resserré en bas. AP

C'est alors qu'Eric Krelle est intervenu. En visionnant la séquence vidéo du lever de drapeau, il s’est aperçu que quelque chose pendait du casque de ce troisième mystérieux protagoniste: ce qui semblait être une deuxième sangle. En recoupant d'autres clichés, la présence de cette sangle lui a permis de reconnaître l'homme comme étant Harold H. Schultz, un soldat de première classe originaire de Detroit. 

Cette hyposthèse est d'autant plus probable qu'Harold Schultz a fait peu de commentaires à ses proches sur sa participation à la Seconde Guerre mondiale, mais une photographie signée de Joe Rosenthal et prise au sommet du mont Suribachi a été retrouvée dans ses affaires personnelles, raconte le Omaha World Herald.

Les historiens interrogés se sont montrés perplexes devant la théorie de Foley et Krell. Mais le procédé d'identification des protagonistes de «L’élevation» laisse penser qu’une erreur a pu être faite.

A l'époque, Joe Rosenthal n’a pas pris le temps de légender son cliché, qui a pu être confondu avec un autre:

«Il y a eu en fait deux drapeaux soulevés ce jour-là sur le mont Suribachi. Un premier drapeau a été levé le matin, avant un échange de tirs sérieux avec les soldats japonais cachés dans des grottes à proximité.[...] Les Américains ont soulevé un deuxième drapeau plusieurs heures après [...]. Cette deuxième élévation de drapeau, qui a eu lieu au cours d’une accalmie pendant le combat, est devenue le sujet de la célèbre photo de Rosenthal».

Le premier drapeau est descendu tandis que le deuxième est monté. OFFICIEL US Marine Corps PHOTO 112718

En 1945, lorsque la photographie a été accusée d’être un faux, le président Roosevelt a réclamé l’identification de ses protagonistes. René Gagnon, dont on savait qu’il avait participé à l'élévation, a donné les noms de John Bradley, Franklin Sousley, Michael Strank et Henry «Hank» Hansen.

Celui d’Hank Hansen a été contesté en 1946 par la famille d’Harlon Block, un autre Marine, sur présentation d’une note d’Ira Hayes, également identifié sur le cliché. Par la suite, la présence d'Harlon Block a été reconnue à la place de celle d'Hank Hansen.

Une autre célèbre photo américaine met en scène des protagonistes peu ou mal identifiés: «Lunch Atop a Skyscraper». Quatre-vingt ans après la capture de l’image, en 2012, il a été révélé qu’il s’agissait en réalité d’une publicité. En 2013, Seán et Eamonn Ó Cualáin ont présenté un documentaire dans lequel ils avaient retrouvé certains des ouvriers photographiés, après une enquête de quatre ans. Mais l'identité d'une grande partie du groupe reste inconnue.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte