Culture

En cure de désintoxication, Pete Doherty raconte ses années de drogue

Temps de lecture : 2 min

Pete Doherty, à Riga, en Lettonie, en 2009. REUTERS/Ints Kalnins
Pete Doherty, à Riga, en Lettonie, en 2009. REUTERS/Ints Kalnins

A 22 ans, Pete Doherty est tombé dans l'héroine. Dans un long article publié sur le site Web du quotidien anglais The Independent, le chanteur des Libertines et des Babyshambles, aujourd'hui âgé de 35 ans, revient sur les années de sa vie consumées par la drogue.

«Aujourd'hui, plus de dix ans plus tard, je peux voir que les drogues m'ont démonté. Dans la plupart des aspects de ma vie, je suis une personne assez saine. Si je n'avais pas réussi dans la musique, je me serais arrangé pour réussir dans un autre domaine, parce que je suis comme ça –je suis un bourreau de travail. Mais je suis devenu accro. Je voulais arrêter, mais je ne pouvais pas.»

Pete Doherty y raconte comment la drogue l'a éloigné de Carl Barât, l'autre leader des Libertines, comment les chansons sont devenues sombres, et les concerts cauchemardesques. Il évoque également l'absence de relation avec son fils et sa fille qu'il n'a vue qu'une fois, «la perte de ses amis, de ses relations, d'opportunités, d'argent, de ses valeurs»...

«J'étais allé aussi long que je le pouvais; la prochaine étape logique –si je ne me faisais pas aider– était de me suicider.»

Aujourd'hui, Pete Doherty est en centre de désintoxication, en Thaïlande. Et il pourrait bientôt remonter sur scène:

«Je vais faire quelques concerts pour lever de l'argent pour les gens qui veulent vraiment se désintoxiquer et qui ont besoin de ce traitement.»

Slate.fr

Newsletters

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

[BLOG You will never hate alone] Dans un long texte pudique et toute en retenue, Moses Farrow tient à dire sa vérité. À ses yeux, son père n'a jamais pu commettre les actes qui lui sont reprochés.

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Philip Roth n'aurait sans doute pas imaginé que son roman aiderait un homme transgenre confiné dans un refuge pour femmes victimes de violences conjugales.

Newsletters