Boire & manger

Des ados américains remercient ironiquement Michelle Obama pour leurs nouveaux repas

Temps de lecture : 2 min

Twitter / @wuertznightmare
Twitter / @wuertznightmare

Merci Michelle Obama!

Le temps des hamburgers trop gras et des frites semble révolu dans les établissements scolaires américains. Et les ados ne semblent pas vraiment apprécier. Pour faire face à cette pénurie de produits trop gras, trop sucrés, trop salés, ils ont donc décidé d'afficher sur Twitter les repas servis dans leurs écoles.

Et ce n'est pas vraiment appétissant.

Résultat, résumait en mai dernier Peggy Lawrence, directrice de la nutrition des Rockdale County Public Schools en Géorgie, dans le Huffington Post, «si les enfants ne mangent pas, alors tout ce que nous avons, ce sont des poubelles saines».

En septembre dernier, pourtant, d'autres élèves américains s'étaient indignés de la qualité de la nourriture servie dans leur cantine. Comme l'expliquait alors Lucie de la Herronière, sur Slate, ils avaient créé un site pour «critiquer la qualité de ce qu'on leur sert».

Ces nouvelles attaques ne sont cependant pas les premières. En avril, déjà, des élèves s'en étaient pris aux nouvelles régulations, explique BuzzFeed. Depuis, certains mouvements politiques comme le Tea Party s'en sont servis pour récupérer le mouvement et attaquer la légitimité de ces programmes.

L'USDA (le département de l'agriculture américain) a donc tenu à répondre aux attaques, dans un communiqué, qu'a publié BuzzFeed:

«Une étude indépendante montre qu'une majorité d'enfants américains préfèrent des déjeunes plus sains. Le nombre de ces élèves est d'ailleurs en augmentation et les nouveaux standards de ces repas ont pour but d'améliorer leur santé. Nous servons toujours aux élèves des fruits et des légumes ainsi que des protéines. Il semble donc clair que la plupart des photos postées sur les réseaux sociaux ne reflètent pas la totalité des choix proposés.»

Michelle Obama face aux conservateurs

Le Guardian rappelait en février dernier que: «Ces nouvelles régles sont sous le feu des conservateurs qui pensent que le gouvernement ne devrait pas imposer aux enfants ce qu'ils peuvent manger.»

Comme le détaille BuzzFeed: «Ces repas ont pour obligation de suivre les régulations imposées par l'USDA et soutenues par Michelle Obama, qui a décidé de se battre contre l'obésité infantile.»

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, la Première dame s'est lancée dans cette lutte, notamment en mettant en place le programme «Let's Move». On a ainsi pu la voir sur des plateaux télé, en train de défier l'animateur Jimmy Fallon, ou planter des légumes dans les jardins de la Maison Blanche.

Son mari et le vice-président Joe Biden ont également donné du leur en se mettant à courir autour de la Maison Blanche pour promouvoir le programme.

Newsletters

«Top Chef» saison 11, épisode 15: le récap en GIF et en acceng du Sud

«Top Chef» saison 11, épisode 15: le récap en GIF et en acceng du Sud

Cette semaine, du caca d'oignon frit, des sandwichs décomposés et un modèle de fair-play et d'humilité.

Forcer les enfants difficiles à manger est contre-productif

Forcer les enfants difficiles à manger est contre-productif

Mieux vaut les laisser découvrir leurs goûts et éviter le chantage.

Pourquoi les restaurants nous manquent tant à l'ère du Covid-19

Pourquoi les restaurants nous manquent tant à l'ère du Covid-19

Ce lieu a été créé pour disposer d'un lieu de rendez-vous. À nous de faire en sorte de continuer à y aller sans nous mettre en danger.

Newsletters