Smart CitésTech & internetEconomie

Les ombres projetées par les immeubles en construction peuvent-elles prédire la croissance?

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 21.11.2014 à 11 h 17

Repéré sur Wall Street Journal

Construction of LRT Macau / Azchael via Flickr CC License By

Construction of LRT Macau / Azchael via Flickr CC License By

S’il y a de la donnée, il y a un marché. C’est un peu la philosophie de l’ancien responsable de la campagne de numérisation des livres Google, James Crawford. Selon le Wall Street Journal qui consacre à un article à l’activité de sa nouvelle entreprise Orbital Insight Inc., «James Crawford voit de l’argent dans des endroits étranges, y compris caché dans les ombres projetées par les immeubles chinois en construction».

Orbital Insight Inc. vend à des fonds de pensions des analyses d’images satellite de sites de constructions de villes chinoises, livrant ainsi aux traders des indicateurs de dynamisme économique à venur. L'argument commercial étant que ces informations indépendantes sont plus fiables que les chiffres fournis par l’administration chinoise.

Son activité s'intègre, poursuit le WSJ, dans «un marché croissant chez les investisseurs sophistiqués pour des bribes d'information qui ne sont pas encore accessibles à grande échelle»... Et ce même si l'utilité d'un tel service reste discutée selon le journal.  

D’autres indicateurs précoces d’activité commerciale sont mesurés par Orbital, comme l’affluence dans les parkings pour estimer à l’avance les résultats trimestriels des magasins des chaînes Wal-Mart ou Home Depot –le Wall Street Journal publie une illustration de l’outil.

via le Wall Street Journal

Le décompte automatisé des voitures dans les parkings est utilisé par Wal-Mart depuis 2010, quand les analystes de la banque UBS ont acheté des données satellites, à l’époque à une autre société, pour estimer les résultats de la chaîne de supermarchés.

James Crawford n’en est pas à ses premières expériences d’analyse prédictive se fondant sur des données, puisqu’il a revendu à Montsanto pour 1 milliard de dollars une société qui aide les agriculteurs à estimer leur récolte à venir grâce aux relevés climatiques.

Le blog de prospective urbaine «Building Blog» pose un regard critique sur cette activité, qui «prouve qu’un marché quelque part trouvera de la valeur pour n’importe quoi» et assimile cette démarche à de «l’informatique juste au cas où» («just in case informatic») et note que «même les plus petits détails spatiaux» sont désormais enregistrés et stockés, ne serait-ce qu’au cas où ils finiraient par avoir une valeur marchande. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte