Sciences

Un nouveau trou a percé le sol de la Russie

Temps de lecture : 2 min

Vivre au bord du gouffre, littéralement. | Uralkali
Vivre au bord du gouffre, littéralement. | Uralkali

La Russie n'en a pas fini avec les «sink holes» («dolines» en français), ces gigantesques excavations qui apparaissent brutalement dans le sol, qui peut alors s'affaisser de plusieurs centaines de mètres.

Après la ribambelle de l'été dernier formée en Sibérie, c'est une ancienne mine de potasse, au centre de la Russie, dans la région de Perm, qui vient d'être le siège de la formation d'un nouveau trou ce 18 novembre, rapporte le site Russia Today. Problème: une ville se situe juste à côté, et les habitants craignent de se voir eux aussi engloutir par la cavité, qui risque encore de s'agrandir.

La cause de cette formation brutale serait liée à la présence d'eau salée dans la mine aujourd'hui effondrée, qui «a été évacuée» pour cette raison peu de temps auparavant. Ce site, nommé «Solikamsk-2», est relié à une autre mine, «Solikamsk-1», localisée juste en dessous de la ville, précise Gizmodo qui a repéré l'événement.

Russia Today précise par ailleurs que les activités d'Uralkali, l'entreprise qui exploite ces mines, ont déjà entraîné par le passé ce genre d'incidents:

«La plus vieille mine d'Uralkali a été fermée en 2006 en raison d'une arrivée d'eau, qui a également causé la formation d'un sink hole dans la ville de Berezniki, la deuxième plus grande ville de la région de Perm.»

Comme nous l'expliquions il y a quelques mois, ce genre de trous apparaissent partout sur la planète, «le plus souvent dans des zones composées de matériaux facilement solubles dans l'eau, tel que le calcaire». Et marquées en conséquence par une forte instabilité du sol.

En Sibérie néanmoins, la cause des énormes sink holes demeure incertaines. Il y a quelques jours, des scientifiques ont d'ailleurs mené une expédition dans l'un d'entre eux, aujourd'hui glacé, afin d'en déterminer l'origine. Les images de cette opération sont hypnotisantes: on vous conseille d'y jeter un oeil, si ce n'est pas déjà fait.

Slate.fr

Newsletters

Pour résister à la chaleur des villes, les escargots ont des coquilles plus claires

Pour résister à la chaleur des villes, les escargots ont des coquilles plus claires

Une étude montre que les escargots n'ont pas la même couleur selon qu'ils vivent dans des milieux urbains ou naturels.

Savoir rouler sa langue, un des principaux mythes sur la génétique

Savoir rouler sa langue, un des principaux mythes sur la génétique

Il pourrait y avoir des points communs avec la capacité de faire bouger ses oreilles.

«First Man»: la fiction à l’épreuve des faits

«First Man»: la fiction à l’épreuve des faits

Nous avons mené l’enquête.

Newsletters