Économie / Monde

Aux Etats-Unis, Sephora est accusée de racisme envers des clientes asiatiques

Temps de lecture : 2 min

Miles of Sephora make-up. Jennie Faber via Flickr CC License by
Miles of Sephora make-up. Jennie Faber via Flickr CC License by

Dans sa lutte contre le marché noir aux Etats-Unis, Sephora aurait pris des mesures qui dépassent la simple prévenance. Quatre de ses clientes, des Américaines d’origine chinoise, ont déposé un recours collectif, dans lequel elles accusent la marque de cosmétiques de discrimination envers les personnes d’origine asiatique, rapporte Reuters.

Les plaignantes affirment que leurs comptes ont été bloqués lors d’une vente promotionnelle organisée le 6 novembre sur le site Internet de la marque pour ses clients les plus fidèles. Selon elles, ce blocage viserait délibérément les personnes qui possèdent un nom de famille à consonance asiatique, car Sephora les soupçonne de vouloir revendre des produits de beauté qu’elles auraient auparavant acheté à bas prix sur son site.

Dans les jours qui suivent, rappporte la plainte, des centaines de personnes auraient témoigné sur les réseaux sociaux de leur incapacité à accéder à leur compte Sephora. Styleite rapporte les propos d’un utilisateur de Reddit, Huaer:

«Si vous faites un saut sur la page Facebook [de Sephora], de nombreuses personnes écrivent que leurs comptes ont été verrouillés. L’écrasante majorité des publications viennent de clients asiatiques et/ou qui ont enregistré leur compte à partir d’adresses de domaines d’origine asiatique (ie, qq.com, 126.com etc.). Cela affecte même ceux qui sont enregistrés avec une adresse américaine ou canadienne!»

Sephora s’est justifiée en affirmant que le nombre de connexions trop important ce jour-là avait fait planter le site, et qu’elle avait donc bloqué les comptes de certains clients le temps de le réparer. La marque reconnaît également avoir «identifié certaines entités qui profitent des promotions pour acheter des produits en quantité sur notre site web et les revendre via d’autres réseaux» et dont elle a désactivé les comptes. Il n’est pas fait mention d’une coïncidence entre les personnes sanctionnées et leur origine ethique supposée, note Jezebel:

«A ce jour, aucune explication n’a été fournie par Sephora sur le fait que les clients chinois/asiatiques ou perçus comme étant de cette origine ont été sélectionnés, alors que de toute évidence ceux qui n’étaient pas chinois ou asiatiques ont de nouveau eu accès à leurs comptes une fois que le site a été restauré.»

En effet, dans un communiqué, la marque affirme:

«Nous avons l’intention de bien faire comprendre que des clients d’un certain nombre de pays à travers le monde ont été impactés par un blocage temporaire que nous avons eu besoin de faire sur les comptes afin de restaurer le fonctionnement de notre site, pendant une hausse d’activité des revendeurs durant un événement promotionnel il y a deux semaines»

Les quatre clientes qui ont déposé plainte affirment qu’elles ont perdu tous leurs points de fidélité acquis à partir de leurs achats chez Sephora. D’après Reuters, elles demandent des dommages et intérêts non spécifiés, et une ordonnance du tribunal pour interdire à la marque de se livrer aux pratiques dont elles l'accusent.

Slate.fr

Newsletters

Au Canada, les vendeurs légaux de cannabis contournent la loi

Au Canada, les vendeurs légaux de cannabis contournent la loi

Si la vente et la détention de cannabis sont désormais autorisées au Canada, sa promotion reste interdite.

Privé de «Davos du désert»

Privé de «Davos du désert»

Faut-il croire à l'ordinateur quantique? Si oui, pour quand?

Faut-il croire à l'ordinateur quantique? Si oui, pour quand?

Dans cet épisode de DEMAIN. DÈS MAINTENANT, nous abordons une question assez vertigineuse, puisqu’il s’agit de l’ordinateur quantique. De quoi s’agit-il exactement? Faut-il y croire? Quel objectif peut justifier de relever un tel défi? Où en...

Newsletters