Monde / Smart Cités

Vous voulez que les gens fassent davantage confiance aux policiers? Mettez-les sur des chevaux

Temps de lecture : 2 min

La police montée à Stockholm en 2013. REUTERS/Fredrik Sandberg/Scanpix
La police montée à Stockholm en 2013. REUTERS/Fredrik Sandberg/Scanpix

Les policiers les plus efficaces sont souvent ceux qui connaissent bien les résidents de leur secteur, ceux auxquels la population fait confiance. Mais la communication n'est pas toujours facile: les gens n'ont pas spontanément envie de discuter avec les forces de l'ordre.

Une nouvelle étude de l'université d'Oxford montre que pour briser la glace avec les civils, il suffit de mettre les policiers sur des chevaux.

Pendant 18 mois à Londres et dans la région du Gloucestershire, des chercheurs en criminologie ont observé les relations entre résidents et membres des brigades équestres. Par rapport aux policiers à pied, les policiers à cheval avaient six fois plus d'interactions avec les locaux (selon l'étude, ces interactions étaient «très amicales»).

L'étude indique aussi que les gens faisaient plus confiance aux policiers quand ils étaient à cheval. Ce phénomène s'explique en partie par la magie de l'«animal mignon»: les habitants viennent caresser le cheval, ils disent bonjour au cheval, et sans vraiment s'en rendre compte, ils se retrouvent à avoir une conversation avec un policier, et même à trouver que le policier est quelqu'un de bien.

Malgré ces effets positifs, le nombre d'unités équestres en Grande-Bretagne (souvent utilisées pour contrôler les foules) a été réduit de 17 à 12 ces deux dernières années, notamment parce qu'entretenir des chevaux coûte cher.

Evidemment, monter sur un cheval ne suffira pas à régler les problèmes de discrimination et de brutalité, mais encourager les forces de l'ordre et les habitants à se parler est probablement une bonne chose.

Un autre moyen de transport qui pourrait aussi détendre l'atmosphère est le gyropode Segway, une sorte de grosse trottinette électrique déjà utilisée par les forces de l'ordre de plusieurs villes américaines, dont Chicago et Washington.

Le côté comique de ces gros véhicules qui ne dépassent pas les 20km/heure pourrait avoir le même effet que le cheval. Le passant repère le véhicule rigolo, il demande ce que c'est, si c'est sympa à conduire, et de fil en aiguille, il se retrouve à converser avec un policier. Même si le policier sur l'engin est antipathique, son véhicule permet de l'humaniser.

Slate.fr

Newsletters

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

Ces publicités invitent les utilisateurs à écrire à leurs députés afin de les inciter à rejeter le plan Chequers, qui régule les futures relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Des journalistes de The Atlantic estiment que plus de 350 journalistes ont perdu leur emploi en partie en raison des statistiques données par Facebook.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Bébé royal, légalisation du cannabis au Canada et «meurtre de masse» en Crimée... La semaine du 14 octobre en images. 

Newsletters