Je peux donner une fessée à mon enfant?

no idea why this is in a public park / Richard Schatzberger via Flickr CC License By

no idea why this is in a public park / Richard Schatzberger via Flickr CC License By

La secrétaire d'Etat à la famille Laurence Rossignol a relancé le débat autour des punitions corporelles. Vous n'en pouvez plus ou pensez bien faire en donnant une fessée à votre enfant? Voici un schéma qui vous aidera à prendre la bonne décision à la maison.

Le Conseil de l’Europe s'apprête à rendre une décision selon laquelle le droit français «ne prévoit pas d’interdiction suffisamment claire, contraignante et précise des châtiments corporels» et viole l’article 17 de la Charte européenne des droits sociaux. Nous republions à cette occasion un article publié en novembre 2014, à l'époque où la secrétaire d’Etat à la famille Laurence Rossignol avait plaidé pour une «prise de conscience collective» autour des châtiments corporels.

La secrétaire d’Etat à la famille Laurence Rossignol plaide pour une «prise de conscience collective» autour des punitions corporelles administrées par 40% des parents français à leurs enfants. Si elle n’a pas clairement évoqué la possibilité d’une loi interdisant la fessée, elle a néanmoins estimé que «si on voit deux adultes qui se battent, on va essayer de les séparer; si on voit quelqu'un qui martyrise un animal, on va intervenir et, au final, les seuls êtres vivants que l'on peut frapper sans justifier que l'on puisse intervenir, ce sont les enfants. Il y a probablement quelque chose à travailler collectivement...».

Selon Europe1, un colloque sur la fessée et les châtiments corporels pourrait même être organisé en février 2015C’est donc bien tout le débat sur la loi anti-fessée qui se prépare à être relancé. Une proposition de loi visant à interdire ces fessées ou autres gifles avait déjà été déposée en 2010 par l'ex-députée UMP et pédiatre Edwige Antier, sans être suivie d’effets (mis à part la menace de Philippe Bilger de lui donner une fessée) (soupir).

Rappelons également qu’en Europe, 18 pays ont déjà interdits les claques, tapes, fessées y compris quand elles sont administrées à la maison.

Si pour l’instant, la loi française n’interdit pas aux parents de taper leurs enfants, voici  un schéma qui vous aidera à prendre la bonne décision à la maison:

Partager cet article