Sciences

Comprendre les émissions massives de CO2 dans l'atmosphère en seulement 3 minutes

Temps de lecture : 2 min

Elles s'enroulent en spirale au-dessus des continents et varient d'intensité en fonction des saisons. Elles, ce sont les émissions de dioxyde de carbone, ou CO2, ce gaz identifié comme l'un des principaux acteurs de l'effet de serre. Et, par rebond, du réchauffement climatique.

Grâce à cette vidéo publiée ce 18 novembre par la Nasa, il est enfin possible de se faire une idée de notre production en CO2 sur une année entière. Réalisée à partir de données collectées entre janvier et décembre 2006, cette visualisation est le produit d'une simulation informatique «appelée "Nature Run"», précise Motherboard, qui l'a repérée. Sortie des ordinateurs du Goddard Space Flight Center’s Global Modeling and Assi milation Office (GMAO), elle confronte les émissions réelles de gaz aux conditions atmosphériques.

Résultat: de longues volutes de dioxyde de carbone apparaissent, se formant au-dessus de la Chine, de l'Amérique du Nord et de l'Europe, avant de circuler le long de l'ensemble de l'hémisphère nord. Par ailleurs, il est également possible d'observer l'émission d'un gaz plus toxique, le monoxyde de carbone.

Plus intéressant encore: cette vidéo permet de mieux constater l'équilibre subtil existant entre le dioxyde de carbone et la flore. Pour rappel, les plantes absorbent, lors de la photosynthèse, ce gaz. Et ce phénomène est très visible sur cette vidéo (et sur le GIF ci-dessous): lors du printemps et de l'été dans l'hémisphère nord, la concentration en CO2 réduit.

Avant de se relancer de plus belle, une fois ces saisons terminées.

Newsletters

Espérance mathématique et désespoir climatique: pourquoi il est rationnel de paniquer

Espérance mathématique et désespoir climatique: pourquoi il est rationnel de paniquer

[TRIBUNE] Considérer les pires scénarios ne fera que nous aider à prendre des mesures fortes et rapides, pour l'instant ralenties par l'inertie de nos habitudes et le conservatisme politique.

Avec le changement climatique, un tiers des plantes et espèces pourrait disparaître d'ici 50 ans

Avec le changement climatique, un tiers des plantes et espèces pourrait disparaître d'ici 50 ans

Une seule espèce responsable: l'espèce humaine.

Une équipe de scientifiques vient de lancer une nouvelle recherche sur la vie extraterrestre

Une équipe de scientifiques vient de lancer une nouvelle recherche sur la vie extraterrestre

Elle espère répondre à l'une des questions les plus fascinantes au monde.

Newsletters