Sciences

Le cerveau garde la mémoire des langues entendues dans les premiers mois de la vie

Temps de lecture : 2 min

Holding Hands With a Newborn Baby / Bridget Coila via Flickr CC License By
Holding Hands With a Newborn Baby / Bridget Coila via Flickr CC License By

Une équipe de neurologues et de psychologues vient de publier une étude aux résultats surprenants. Les chercheurs du Neurological Institute and Hospital de Montréal et du département de psychologie de l’université McGill ont comparé des IRM du cerveau de jeunes filles âgées de 9 ans à 17 ans, se répartissant en trois groupes: celles qui avaient le français pour langue maternelle, celles qui étaient bilingues français-chinois depuis leur naissance, et enfin celles nées dans une famille chinoise qui avaient été adoptées bébé et n'avaient que le français comme langue maternelle.

Or, relate le site Science Daily, leur surprise a été de constater que les enfants adoptées avaient lorsqu'elles écoutaient du chinois les mêmes zones du cerveau activées que celles qui maîtrisaient cette langue… Une capacité «oubliée» peu après la naissance qui n’a pu selon les chercheurs être acquise que dans les premiers mois de vie.

Comme l’explique l’auteure principale de l’article publié dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, Lara Pierce, sur Science Daily, on savait déjà que le cerveau du nourrisson formait des représentations des sons entendus, mais il s’agissait cette fois de savoir si ces représentations étaient maintenues même après de nombreuses années, sans avoir été exposé à la langue.

Les implications de ces résultats dépassent de loin la question de l’apprentissage des langues, puisqu’ils indiquent que l’information reçue par le cerveau dans la période optimale du début de la vie est non seulement stockée, mais peut influencer son fonctionnement pendant des années et peut-être pour le restant de la vie.

L’apprentissage des mots remonte même à l’état foetal comme plusieurs expériences l’ont démontré. Une étude avait montré que les bébés reconnaissaient les génériques des émissions télé que regardaient leur mère enceinte. Comme nous l’expliquions en août 2013, une expérience menée sur des foetus a révélé que leur cerveau avait retenu un mot auquel ils avaient été exposés de manière répétée pendant la grossesse de leur mère.

Newsletters

Être enceinte et positive au Covid-19 est d'autant plus dangereux si on attend un garçon

Être enceinte et positive au Covid-19 est d'autant plus dangereux si on attend un garçon

Le sexe du fœtus influence à la fois la capacité de la mère à générer des anticorps contre le virus et à les transférer à son bébé.

Certaines personnes pourraient être génétiquement immunisées contre le Covid

Certaines personnes pourraient être génétiquement immunisées contre le Covid

Elles détiendraient alors la clé du traitement le plus efficace contre le virus. Si vos proches sont tombés malades et pas vous, vous en faites peut-être partie.

Notre univers a peut-être été créé en laboratoire par une civilisation avancée

Notre univers a peut-être été créé en laboratoire par une civilisation avancée

C'est ce qu'affirme un scientifique de Harvard, Avi Loeb.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio