Life

L'OMS met en garde contre une deuxième vague de grippe

Slate.fr, mis à jour le 23.08.2009 à 16 h 06

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) est inquiète. Elle a appelé la planète à se tenir prête au choc de la deuxième vague du virus «capricieux» de grippe porcine oun grippe A, qui a tué près de 1 800 personnes. Elle lance son appel au moment où les pays de l'hémisphère nord, où vivent 5/6ème de la population mondiale, se prépare à entrer dans une saison plus fraîche, propice à la propagation.

Nous devons nous préparer à toute surprise que nous réserve ce nouveau virus capricieux», a insisté l'OMS, martelant: il faut se «préparer à une seconde voire à une troisième vague comme nous l'avons vu lors des précédentes pandémies».

A l'approche de l'automne, les pays du Nord sont sur la ligne de front, alors que l'épidémie commence à reculer dans les zones tempérées de l'hémisphère sud, où elle a sévi durant l'hiver austral. L'onde de choc y a été virulente, le virus A(H1N1) se répandant à une vitesse fulgurante au point de supplanter la grippe saisonnière, souligne l'Organisation mondiale de la santé.

En tout 1799 personnes sont décédées dans le monde depuis l'apparition de cette forme de grippe en mars 2009. Cette nouvelle grippe est parvenue à se propager dans 177 pays, où elle a contaminé plus de 182 000 personnes. L'OMS a déclaré ce virus première pandémie de grippe du XXIème siècle le 11 juin, en raison de sa vitesse de propagation et de sa nouveauté, privant la population mondiale d'immunité.

«L'OMS est toujours mobilisée et inquiète», explique ainsi un porte-parole de l'agence onusienne, Gregory Hartl rappelant que le virus n'avait pas encore passé son premier hiver dans les pays de l'hémisphère nord.

L'inquiétude est d'autant plus perceptible que la grippe, dont les contours se précisent lentement, se montre finalement «plus virulente» que sa cousine saisonnière, même si la majorité des cas restent bénins. Sous pression avant la réouverture des écoles, propice à la propagation, les pays du Nord ont pris leurs précautions. Toujours d'après l'OMS, ils ont d'ores et déjà commandé plus d'un milliard de doses de vaccins, considérés comme l'arme la plus efficace contre la maladie.

Plus d'une vingtaine de sociétés pharmaceutiques dans le monde entier travaillent d'arrache-pied mais le médicament ne pourra être prêt avant octobre. Même alors, il ne sera pas suffisant pour tout le mondel.

En attendant, sont mis en place des moyens de défense différents prévoyant les conditions de fermeture des écoles, la livraison d'antiviraux, le renforcement des structures d'accueil des hôpitaux...

«Tout le monde doit être prêt», prévient M. Hartl car «il est impossible de dire si le A(H1N1) ne reviendra pas avant» octobre-novembre, période d'apparition habituelle de la grippe saisonnière. Ce qui est «probable» en tous les cas, c'est qu'il «devienne le virus de grippe dominant au début des mois d'hiver», prévoit l'OMS.

Lire l'article complet sur l'AFP

Lire également: Grippe A: répétition générale dans les mers du Sud, Votre médecin traitant est-il un bon soldat? et Pourquoi la grippe A excite-t-elle autant Roselyne Bachelot?

Image de Une: REUTERS

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
grippe AOMSSantéLiens
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte