France

DSK, le socialiste préféré des Français

Slate.fr, mis à jour le 23.08.2009 à 13 h 15

Dominique Strauss-Kahn est le candidat socialiste préféré des Français pour la prochaine élection présidentielle de 2012 et échappe à la baisse de popularité qui frappe l'ensemble des dirigeants PS, selon un sondage Ifop pour Ouest-France.

Eloigné des querelles intestines de la rue de Solferino depuis son départ au FMI en novembre 2007, Dominique Strauss-Khan reste bien présent dans l'esprit des Français. Il n'a pas souffert du scandale autour de sa vie privée et du fait qu'il soit devenu la tête de turc d'un certain nombre d'humoristes, au contraire même semble-t-il.

Selon l'enquête parue dimanche 23 août dans Ouest-France, le directeur général du FMI (Fonds monétaire international)  est désigné par 33% des sondés, largement devant l'ex-candidate à la présidentielle Ségolène Royal (14%) et le maire de Paris Bertrand Delanoë (13%). La numéro un du parti, Martine Aubry, n'est souhaitée comme candidate que par 9% des Français, un point au-dessus du député Manuel Valls (8%).

Parmi les seuls sympathisants du PS interrogés, DSK reste en tête avec 27%, suivi de Ségolène Royal (24%), Bertrand Delanoë (14%) et Martine Aubry (11%).

La différence est liée au fait que Dominique Strauss-Kahn recueille un soutien significatif de sympathisants de droite (39%) et surtout du MoDem (59%), dirigé par François Bayrou.
Ce sondage traduit également le désarroi à l'égard de la situation du PS, souligne l'Ifop.

Ces chiffres sont a mettre en regard de la perception globale du Parti socialiste, qui n'est plus jugé «proche des préoccupations des Français» que par 41% des sondés, contre 59%. De même, 59% estiment que le PS ne s'oppose pas assez au gouvernement.

La crédibilité des leaders socialistes est mise en cause dans l'opinion: seuls 31% des sondés, contre 39% en mars, pensent que le PS dispose de dirigeants de qualité. Seulement 7% des sondés estiment que la situation s'est améliorée depuis l'arrivée de Martine Aubry à la tête du PS, contre 20% qui jugent qu'elle s'est détériorée et 72% qui pensent qu'elle n'a pas changé.


Ce sondage a été effectué du 20 au 21 août par téléphone auprès d'un échantillon de 959 personnes représentatif de la population française.

Lire l'article complet sur OUEST-FRANCE

Lire également: Le PS doit et peut se réformer, par Jean-Marie Colombani, Les errements sans fin du PS et Ségolène Royal, la contre-présidente.

Image de Une: Dominique Strauss-Kahn   REUTERS

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte