Sciences

Vous vous rappelez le gigantesque trou en Sibérie? Des scientifiques ont plongé à l'intérieur et c'est hypnotisant

Temps de lecture : 2 min

Extrait de la vidéo de Russia Today
Extrait de la vidéo de Russia Today

Découvert en juillet dernier au nord de la Sibérie, l'origine de cet incroyable trou de 35 mètres de profondeur a alimenté les théories les plus folles: empreinte d'une météorite voire message extraterrestre.

Pour en déterminer les causes réelles, un groupe de scientifiques du Centre russe en charge de l'exploration arctique, a décidé d'y descendre. Le site du Siberian Times publie les photos de cette expédition et le résultat est fascinant: on y voit les chercheurs descendre en rappel les parois désormais glacées de ce gigantesque trou. Un spectacle d'autant plus étrange, voire presque effrayant, que le site est localisé au niveau de la péninsule de Yamal... un terme qui signifie «la fin du monde», écrit le Siberian Times.

Une vision hypnotique qu'il est également possible d'apprécier dans cette vidéo de Russia Today:

Au fond de ce cratère, un lac de quelques 10,5 mètres de profondeur attendait les scientifiques. Sa surface gelée leur a néanmoins permis de réaliser tous les prélévements prévus, explique Vladimir Pushkarev, le directeur du Centre russe en charge de l'exploration arctique, au Siberian Times.

L'une des hypothèses principales de cette équipe est que le trou s'est formé sous l'effet d'une émission d'hydrates de gaz naturels. L'enjeu étant de s'assurer d'abord de cette hypothèse, pour ensuite en déterminer les facteurs qui se «sont accumulés, faisant exploser le gaz, et menant à cette apparence de cratère.»

Vladimir Pushkarev se montre néanmoins prudent sur ces interprétations, ainsi que sur celle envisageant un lien entre la formation de ce trou et le réchauffement climatique. Selon certains experts en effet, la chaleur en surface et sous le sol -provoquée celle-ci par des failles géologiques-, «aurait mené à un énorme dégagement de gaz, provoquant une explosion.»

Extrait de la vidéo de Russia Today

Une interprétation dont nous nous faisions l'écho en juillet dernier, en expliquant que ce trou, tout comme ceux également repérés à ces côtés, serait «un nouveau signal d'alarme sur les risques climatiques

Le cas russe n'est pas isolé: un peu partout sur la planète, des trous profonds se forment brutalement, avec des conséquences parfois sinistres. Il y a quelques semaines, nous vous montrions un aperçu de ces phénomènes parfois désignés sous les termes de «sink holes», ou «dolines» en français.

Etats-Unis, Amérique du Sud, Chine, Egypte... ces trous se forment le plus souvent dans des zones composées de matériaux facilement solubles dans l'eau, tel que le calcaire. Quand l'eau «s'accumule sans être drainée vers l'extérieur», l'effondrement s'opère: soit progressivement, note Live Science, soit beaucoup plus brutalement, rapportions-nous alors.

Slate.fr

Newsletters

Pour résister à la chaleur des villes, les escargots ont des coquilles plus claires

Pour résister à la chaleur des villes, les escargots ont des coquilles plus claires

Une étude montre que les escargots n'ont pas la même couleur selon qu'ils vivent dans des milieux urbains ou naturels.

Savoir rouler sa langue, un des principaux mythes sur la génétique

Savoir rouler sa langue, un des principaux mythes sur la génétique

Il pourrait y avoir des points communs avec la capacité de faire bouger ses oreilles.

«First Man»: la fiction à l’épreuve des faits

«First Man»: la fiction à l’épreuve des faits

Nous avons mené l’enquête.

Newsletters