Monde

Comme James Foley et d'autres, l'otage américain Peter Kassig s'était converti à l'Islam

Temps de lecture : 2 min

Dans une nouvelle vidéo, l'organisation de l’État islamique affirme avoir exécuté Peter Kassig, un Américain de 25 ans. Comme d'autres otages avant lui, il s'était converti à la religion musulmane lors de sa captivité.

Des collègues de Peter Kassig le soutiennent, dans une conférence donnée le 8 novembre dernier au Liban. | REUTERS/Omar Ibrahim
Des collègues de Peter Kassig le soutiennent, dans une conférence donnée le 8 novembre dernier au Liban. | REUTERS/Omar Ibrahim

Ce dimanche 16 novembre, l'organisation de l'Etat islamique a revendiqué dans une nouvelle vidéo sanglante l'exécution d'un nouvel otage, Peter Kassig. Ce jeune Américain de 25 ans était un travailleur humanitaire, capturé en octobre 2013, raconte le New York Times, «alors qu'il livrait des fournitures médicales.»

Il était le prochain sur la liste: dans un avertissement à Barack Obama, l'organisation islamiste avait indiqué à la fin de sa précédente vidéo d'exécution qu'en cas de poursuite des frappes aériennes américaines, Peter Kassig serait la prochaine victime, rappelions-nous à la mi-octobre.

Aux côtés d'une Américaine non identifiée, et du journaliste John Cantlie, que Daech utilise pour réaliser des reportages de propagande, Peter Kassig faisait partie des trois derniers survivants d'un groupe initial de 23 otages, raconte le New York Times. Parmi eux, James Foley, exécuté en août, Steven Sotfloff, exécuté début septembre, David Haines, exécuté quelques jours plus tard, Alan Henning, exécuté en octobre.

En ce qui concerne ma foi, je prie chaque jour, et, en ce sens, je ne suis pas en colère face à ma situation.

Peter Kassig

Comme d'autres otages avant lui, poursuit le journal américain dans un long article sur les conditions de détention de ce groupe, Peter Kassig s'était converti à l'Islam durant sa captivité. Le New York Times résume cette conversion en ces termes:

«Certains, comme M. Foley, ont cherché du réconfort dans la foi de leurs ravisseurs, embrassant l'Islam et prenant des noms musulmans.»

James Foley a pris le patronyme de «Abu Hamza»; Kassig, de «Abdul-Rahman». Toujours selon le journal américain, qui cite d'anciens otages, «la majorité des prisonniers occidentaux se sont convertis durant leur éprouvante captivité.»

Des actes qui ne se fondaient pas simplement dans l'espoir, visiblement vain, de se voir mieux traité par ses geôliers. Le New York Times raconte ainsi comme Foley semblait réellement «captivé par l'Islam»:

«Quand les gardes apportaient des versions anglaises du Coran, ceux qui prétendaient simplement être musulmans en tournaient les pages, raconte un ancien otage. M. Foley passait des heures absorbé par le texte.»

Peter Kassig a annoncé sa conversion dans une lettre adressée à ses parents depuis sa captivité -en partie rendue publique. Il y écrit:

«En ce qui concerne ma foi, je prie chaque jour, et, en ce sens, je ne suis pas en colère face à ma situation.»

Selon les parents du jeune Américain cité dans un autre article du New York Times, en date d'octobre, «son voyage vers l'Islam» aurait débuté avant sa captivité, alors qu'il observait la pratique du ramadan, en 2013 -juste avant sa capture. C'est ensuite, «alors qu'il partageait sa cellule avec un musulman syrien pieux», que Peter Kassig se serait converti. Sa foi ne semble néanmoins pas l'avoir protégé des agissements de l'organisation de l'Etat islamique.

Avec la multiplication des exécutions perpétrées par ce groupe, des musulmans du monde entier redoutent un amalgame entre les actes de Daech et l'Islam. Fin septembre, le mouvement «Not in my name» («Pas en mon nom»), lancé par la fondation britannique Active Change, dénonçait sur Internet l'interprétation sanglante que l'organisation de l'Etat islamique fait de l'Islam.

Slate.fr

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Incendie à Notre-Dame, publication du rapport Mueller et confirmation du candidat de l'opposition à la tête de la mairie d'Istanbul... La semaine du 13 avril en images. 

Docteur américain échange opioïdes contre argent ou rapport sexuel

Docteur américain échange opioïdes contre argent ou rapport sexuel

Aux États-Unis, plus de soixante professionnel·les de la santé ont été arrêté·es pour prescription illégale d'antidouleurs.

Le rapport Mueller confirme que la porte-parole de Trump est une menteuse

Le rapport Mueller confirme que la porte-parole de Trump est une menteuse

Sarah Sanders a avoué avoir inventé de fausses informations sur le limogeage de l'ancien directeur du FBI, James Comey.

Newsletters