Tech & internet

Surprise: sur Twitter, les gens s'intéressent plus à Philae et Rosetta qu'aux fesses de Kim Kardashian

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 15.11.2014 à 12 h 04

Repéré sur Wall Street Journal

La confrontation | Extraits d'une

La confrontation | Extraits d'une

Avec ses fesses (et maintenant ses seins) dénudés pour le magazine Paper, Kim Kardashian avait promis de «casser Internet». Mais cette semaine, un autre événement historique lui a fait concurrence: pour la première fois, une sonde spatiale a atterri sur une comète. 

Alors, qui a vraiment fait exploser Internet, Kim ou la conquête de la comète Tchouri? Selon le Wall Street Journal, l'atterrissage de la sonde Philae a généré plus d'enthousiasme sur Twitter que les photos prises par Jean-Paul Goude.

Le jour d'après l'atterrissage, il y a eu près de 480.000 tweets au sujet de la comète, contre 307.782 sur les fesses de la femme de Kanye West. Et selon le classement «sentiment» du site d'analyse Topsy, les tweets sur le succès de l'Agence spatiale européenne étaient plus positifs que ceux sur Kardashian.

Une des raisons de cette abondance de tweets est probablement que l'atterrissage sur la comète est un événement qui se prête plus aux live-tweets que la une d'un magazine de mode. 

Mais est-ce que cela signifie pour autant que les internautes sont plus passionnés par la conquête spatiale que les photos de derrières? Pas vraiment.

Sur Twitter, la sonde Philae a pour l'instant 323.000 followers, contre 25.4 millions pour Kim Kardashian. Quand celle-ci tweete une photo de sa fille - «Journée au Zoo! Ma petite chérie adore les animaux» - l'information est retweetée 2.500 fois. Sur Facebook et Instagram, ce sont aussi les fesses qui gagnent, et de loin: elles ont été likées 762.000 fois sur Instagram, rapporte la BBC, alors que Philae n'existe quasiment pas sur ce réseau social. Kim Kardashian a aussi passé plusieurs jours au sommet des «sujets tendance» de Facebook.

The Independent souligne que les statistiques de Google Trends confirment aussi la victoire des fesses de la star: Le coefficient d'intérêt de recherche était de 100 pour Kim contre 21 pour la comète. Cela signifie que le 12 novembre aux Etat-Unis, 10% des recherche Google était «Kim Kardashian».

C'est pourquoi, malgré l'enthousiasme des adeptes de Twitter (qui sont en moyenne plus éduqués que les utilisateurs d'autres réseaux sociaux), cet humoriste de Chicago avait plutôt raison lorsqu'il a tweeté:

«Bravo à l'Agence spatiale européenne pour cet atterrissage. Vous êtes désormais 0.0001% aussi célèbre que la fesse gauche de Kim Kardashian

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte