Tech & internet / Culture

«South Park» résume parfaitement en quoi l'Oculus Rift est à la fois génial et flippant

Temps de lecture : 2 min

Pourvu que l'humanité sous Oculus Rift ne ressemble jamais à Cartman. | Extrait de l'épisode 7 saison 18 de Southpark

Les personnes qui ont eu la chance de tester le fameux casque Oculus Rift le savent: ce soupçon de réalité virtuelle suscite un double mouvement d'enthousiasme et de profonde angoisse.

Malgré un rendu encore un peu faiblard et une immersion à améliorer, le fait d'être plongé, en portant simplement une espèce de gros masque de ski connecté, dans un monde virtuel qui nous environne à 360° provoque un sacré effet «waouh», en donnant un aperçu vertigineux des possibilités qu'ouvre cette technologie immersive, qui est là, déjà commercialisée, et qui attend d'être améliorée (et on ne doute pas que Facebook, qui en a fait l'acquisition, s'y met déjà à fond...). Un effet «waouh» vite suivi d'une vague d'angoisse qui se résume en ces termes:

«Et si j'étais déjà dans une réalité virtuelle? Et si je portais un casque depuis le début?»

Le genre de questions à la Matrix qu'il faut éviter de se poser afin de ne pas se ronger les ongles jusqu'au sang, et que South Park vient de parfaitement illustrer.

Comme souvent, la série animée trash, qui est dans sa 18e saison, capte parfaitement les enjeux des nouvelles technologies: on se souvient avec émotion de ce génial (quoique cracra) épisode sur les conditions d'utilisation d'Apple que personne ne lit et qui risquent fort de se retourner contre nous.

Diffusé le 12 novembre aux Etats-Unis, «Grounded Vindaloop» met cette fois en scène les gamins de South Park en plein test de l'Oculus Rift. (Attention, spoiler en approche)

A la fin de l'épisode (voir vidéo ci-dessus), Stan se dirige vers son ordinateur et une voix, celle de Cartman, lui somme de «retirer son casque». Apparaissent alors des versions humaines de Stan, Cartman, Kyle et Kenny (et même Butters, signale Gizmodo) qui devisent sur l'expérience de réalité virtuelle qu'ils viennent de vivre. Commentaire de Stan:

«C'est plutôt cool. Mais les graphismes sont nuls.»

On en rigole, mais qu'à moitié.

Slate.fr

Newsletters

Des employés d'Amazon refusent de vendre à l'État américain des technologies pour encadrer l'immigration

Des employés d'Amazon refusent de vendre à l'État américain des technologies pour encadrer l'immigration

Ils rappellent à Jeff Bezos le passif nazi d'IBM pour s'opposer à la politique migratoire de Trump.

Les stars autoproclamées d'Instagram rendent fous les hôtels de luxe

Les stars autoproclamées d'Instagram rendent fous les hôtels de luxe

L'ère des «influenceurs» a mis le marketing à portée de main: il n'en demeure pas moins soumis aux logiques du marché.

Vous pensez ne pas pouvoir vous passer de Facebook? En fait, c’est Facebook qui ne peut se passer de vous

Vous pensez ne pas pouvoir vous passer de Facebook? En fait, c’est Facebook qui ne peut se passer de vous

J’ai délaissé Facebook dix jours. Dix jours durant lesquels le réseau social a eu très peur que je l’oublie.

Newsletters