Monde

Pour rendre hommage à Nelson Mandela, la ville de Cape Town choisit... une paire de Ray-Ban géante

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 12.11.2014 à 17 h 51

Repéré sur Art times

Compte Instagram de Iafrica.com 

Compte Instagram de Iafrica.com 

Le monument que la ville de Cape Town en Afrique du Sud vient d’installer en mémoire de Nelson Mandela, décédé en décembre 2013, ne fait pas l’unanimité. Et pour cause, la sculpture représente une paire de Ray-Ban Wayfarer géante.

Cette paire de lunettes sculptée placée sur le front de mer «regarde» vers Robben Island, là où se trouve la prison dans laquelle l’ancien activiste de l’ANC et héros de la lutte contre l'apartheid a été emprisonné pendant 27 ans. Elle est une réplique d’une œuvre réalisée deux ans plus tôt par l’artiste Marc Moser, baptisée Sea Pink, une paire de lunettes de soleil avec des verres roses fluo posée sur une plage du Danemark.

 

Pour l’artiste local Michael Elion à l’origine de l’œuvre intitulée Perceiving FreedomPercevoir la liberté»), ces lunettes «symbolisent les barrières invisibles et les préjudices qui forment nos perceptions et la manière dont nous voyons le monde».

Même si on achète la justification un peu tirée par les cheveux, le choix d’une paire de lunettes géante pose plusieurs problèmes, comme les médias locaux l’ont noté. Le premier étant que Mandela ne portait pas de Ray-Ban (pas seulement parce qu’il avait mieux à faire que choisir une marque de lunettes, mais parce que selon les photos d’archives ce n’est pas cette marque qu’il arborait).

Commanditée par un collectif d’artistes dans le cadre d’un événément officiel, Cape Town étant World Design Capital de l’année 2014, l’œuvre a été sponsorisée par Ray-Ban, écrit le magazine South African Art Times, ce qui a donné lieu à une inévitable déclaration de son responsable de marque sur la signification de cette œuvre et l’importance qu’accordent les lunettes Ray-Ban au dépassement de soi et à l’engagement à la fois social et artistique…

La presse locale critique est effarée par cette opération publicitaire habillée des vertus de l’art dans la rue accessible à tous. D’autres ont préféré en rire. Exemple avec cet artiste sud-africain qui annonce sur Twitter: «Les détails de l’amour que porte Nelson Mandela aux lunettes Ray-Ban devaient être révélés dans son deuxième livre, La longue marche vers le capitalisme de libre marché», en référence à sa biographie, La longue marche vers la liberté

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte